CAMEROUN :: Cicam : Des masques hors de prix :: CAMEROON
CAMEROUN :: Cicam : Des masques hors de prix :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: ECONOMIE CAMEROUN :: Cicam : Des masques hors de prix :: CAMEROON
  • EcoMatin : Cindy Mballa
  • lundi 18 mai 2020 11:23:00
  • 3327

CAMEROUN :: Cicam : Des masques hors de prix :: CAMEROON

Le Directeur Général de la Cotonnière industrielle du Cameroun justifie le prix, jugé onéreux des masques produits par son entreprise .

Le Directeur général de la Cotonnière industrielle de Cameroun (Cicam), Edouard Ebah Abada était face aux médias le 12 mai à Douala, dans les locaux de l’entreprise situés au quartier Ndokoti. Ce dernier débutera sa prise de parole du jour en apportant des éclaircis sur le prix des masques de protection que fabrique et commercialise son entreprise. Etant en situation de crise sanitaire de Coronavirus, l’entreprise de l’industrie textile s’était reconvertie dans la fabrication des masques.

L’on se souvient que lorsque la Cicam avait annoncé qu’elle commercialisait ses masques de protection à 1300 FCFA l’unité. Une annonce qui avait provoqué un tôlé général au sein de l’opinion ; certains estimant que, pour une entreprise publiques, les coûts de Cicam étaient assez onéreux. D’après le directeur général, l’entreprise n’a reçu aucune subvention pour produire ces masques : « Dans les réseaux sociaux, on dit que la Cicam a reçu une subvention du gouvernement pour la production de masques. Je tiens à dire que c’est faux », confie Edouard Ebah Abada. Quant au coût, il se justifie par les charges liées au processus de production desdits masques. Difficile de faire moins que cela, au risque de faire couler l’entreprise.

« La loi interdit d’entrainer l’entreprise dans une activité manifestement ruineuse (…) et le traité Ohada interdit de vendre en dessous du prix de revient, sinon ce serait du dumping » peut-il affirmer. L’un des éléments majeurs brandi par cette entreprise pour justifier le coût du masque médical c’est bien entendu la qualité. Les masques fabriqués par la Cicam sont fabriqués avec un tissu blanchi et stérilisé, lavable 15 fois et respectent les normes prescrites par l’Agence nationale des normes et de la qualité (Anor). S’agissant de sa production journalière, l’on apprendra du DG que la cotonnière du pays fabrique entre 5000 et 9000 masques par jour.

Rude concurrence

A côté des masques de la cotonnière du pays se trouvent ceux produits par la Société industrielle de traitement de cellulose (Sitracel), qui sont moins coûteux. Il y’a quelques jours, l’entreprise annonçait qu’elle aussi se reconvertissait dans la production et la commercialisation de masques. Ceux-ci sont faits à base de 100% de tissu non tissé, du filtre hydrophile et sont produits en ballot de 200 exemplaires. Ils sont vendus en fonction de leur usage. Soit 300 FCFA pour un masque à usage unique et 600 FCFA, pour un masque lavable.

18mai
Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

canal de vie

Vidéo