CAMEROUN :: Liberté de la presse : Ce qui était reproché à Eric Golf Kouatchou :: CAMEROON
CAMEROUN :: Liberté de la presse : Ce qui était reproché à Eric Golf Kouatchou :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • Mutations : Blaise Djouokep
  • mardi 21 avril 2020 16:37:00
  • 15512

CAMEROUN :: Liberté de la presse : Ce qui était reproché à Eric Golf Kouatchou :: CAMEROON

L’on est désormais sommairement fixé sur les raisons de l’interpellation de Eric Golf Kouatchou. Dans une « lettre de remerciements à tous pour la solidarité et la mobilisation générale » en date du 17 avril 2020, le correspondant de Canal 2 international à Paris revient sur la récente actualité concernant son interpellation manu militari par les éléments de la police à Douala.

« J’ai été interpellé le 02 avril 2020 à Douala dans le cadre d'une affaire de délation, de dénonciation calomnieuse et de diffamation à mon préjudice pour des faits qui se sont déroulés en France. (…) A l’issue de onze jours de garde à vue, la vérité a triomphé sur l'arbitraire, le commérage et le mensonge», relate t-il brièvement.

Et le journaliste n’est pas très disert sur le sujet. « Je ne m’exprimerai pas davantage sur le fond du dossier. Mon avocate au Barreau de Paris en a la charge, seule habilitée à cet effet », tranche-t-il.

Toute fois, le journaliste rassure, qu’aucune charge n'a été retenue contre lui. Eric Golf Kouatchou salue cependant «le formidable élan de solidarité qui a dépassé les frontières du Cameroun et de la France, alors que j'étais pris dans les mailles de la Police judiciaire ».

Eric Golf Kouatchou recouvre la liberté onze jours après son interpellation manu militari (le jeudi 02 avril 2020), par des policiers au terme de 15 jours de confinement dans un hôtel de Douala.

21avril
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo