CAMEROUN :: Tueries de Ngarbuh: Une ONG au secours du gouvernement :: CAMEROON
CAMEROUN :: Tueries de Ngarbuh: Une ONG au secours du gouvernement :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE CAMEROUN :: Tueries de Ngarbuh: Une ONG au secours du gouvernement :: CAMEROON
  • Camer.be : Darren Lambo Ebelle
  • vendredi 21 février 2020 08:52:00
  • 2040

CAMEROUN :: Tueries de Ngarbuh: Une ONG au secours du gouvernement :: CAMEROON

L'observatoire du développement sociétal (ODS), a effectué une sortie hier à Yaoundé (capitale politique du Cameroun), pour soutenir la position du gouvernement par rapport aux événements du 14 février dernier ayant entraîné la mort de plusieurs personnes dans le village de Ngarbuh, département du Donga Mantung (région du Nord-Ouest Cameroun).

Le coordonnateur général de l'ODS était face à la presse hier à Yaoundé. Lilian Koulou Engoulou a apporté tout son soutien à la la version des faits donnée par le pouvoir de Yaoundé, par rapport à une incursion de l'Armée camerounaise ayant fait plusieurs morts le 14 février 2020 à Ngarbuh. La guerre des chiffres va bon train entre les officiels de Yaoundé et diverses sources indépendantes. Seulement, un point commun pour tous: il y a eu des morts pendant l'opération des militaires camerounais dans le Donga Mantung.

Une fête de Saint Valentin sanglante. 

"L'observatoire tient à souligner pour le déplorer avec la plus grande vigueur, cet activisme de mauvais aloi dont le but est de ternir l'image du Cameroun et de saper le moral des forces de défense et de sécurité camerounaises, dont la mission a toujours été de protéger l'intégrité du territoire national et les populations ", a fait savoir le coordonnateur de l'ODS.

Et visiblement très remonté contre tous ceux qui ne s'alignent pas sur la version des faits de Yaoundé, le coordonnateur général de l'ODS a poursuivi : " L'observatoire constate que malgré les démentis et la bonne information portée à l'attention de la communauté nationale et internationale par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense en la date du 17 février 2020 et la condamnation ferme de ces actes odieux par le gouvernement camerounais à travers son porte-parole et ministre de la Communication au cours d'un point de presse le 18 février 2020, ces adeptes de la désinformation continuent malgré tout à insister sur ces faits non avérés ".

L'ODS a aussi dans la foulée, adressé " ses sincères condoléances aux familles des victimes ", non sans inviter tous les acteurs des récentes élections municipales et législatives, à accepter le verdict des urnes, et lancer des piques au Mrc de Maurice Kamto et autres acteurs politiques qui ont fait l'apologie du boycott de cette échéance électorale.

21févr.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo