CAMEROUN :: Le Sud, terre d’accueil ? :: CAMEROON
CAMEROUN :: Le Sud, terre d’accueil ? :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE CAMEROUN :: Le Sud, terre d?accueil ? :: CAMEROON
  • Le Jour : Jérôme Essian
  • mardi 12 novembre 2019 00:22:00
  • 1200

CAMEROUN :: Le Sud, terre d’accueil ? :: CAMEROON

Ici cohabitent plusieurs communautés camerounaises et africaines.

«Que ceux qui voudraient toucher du doigt le vivre ensemble au Cameroun, qu’ils viennent dans la Vallée du Ntem », propose Samuel Obam Assam, sénateur de ce département et élite du Sud. Le chef de la délégation permanente départementale du comité central du Rdpc pour la Vallée du Ntem insiste en effet, « plusieurs camerounais venus d’ailleurs sont là et vivent en paix. Qu’on aille voir à Kyé-Ossi et à Abang-Minko ».

Samuel Obam Assam fait également observer qu’ «au culte du vivre ensemble, la Vallée du Ntem continue à donner son denier quotidien. En termes de ses terres, et dans beaucoup de cas, de ses filles ». Le portail des camerounais de Belgique. Cette déclaration de Samuel Obam Assam, sénateur de la Vallée du Ntem, extrait de son allocution le mercredi, 06 novembre 2019 à l’occasion de la célébration des 37 ans du renouveau à Ma’an vante la cohabitation entre les différentes communautés camerounaises et les populations locales de la région du Sud.

A Ebolowa, Sangmélima, Djoum, Kribi, Niété, Ambam, Kyé-Ossi ou Abang-Minko, pour ne citer que ces quelques localités, les populations locales de la région du Sud cèdent de leurs terres, leurs filles aux autres Camerounais venus d’ailleurs, au nom de ce qui a toujours été connu jusque-là comme leur hospitalité légendaire. D’après le sénateur Samuel Obam Assam en effet, « Les Donkam, Les Jean Deffo et autres se sont installés à Ambam, longtemps avant ma naissance et je ne suis pas né hier. D’autres Camerounais venus d’ailleurs sont également là et vivent globalement en paix ».

La région du Sud en dehors d’abriter d’autres compatriotes, accueille également depuis le début de la crise anglophone, des milliers de déplacés internes disséminés sur les quatre départements et qui s’intègrent bien à travers l’école, le commerce, l’agriculture ou l’élevage. Outre les compatriotes, d’autres Africains sont aussi nombreux à s’être installés dans la région du Sud, où ils font fortune. Les Centrafricains, les Congolais, les Gabonais, les Equato-guinéens, les Nigérians, les Maliens et plusieurs autres ouest-africains.

12nov.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo