CAMEROUN :: Indemnisation : Des mesures pour éviter Nsam à Gouache :: CAMEROON
CAMEROUN :: Indemnisation : Des mesures pour éviter Nsam à Gouache :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Mutations : Robert Nkaké
  • samedi 09 novembre 2019 14:49:00
  • 1269

CAMEROUN :: Indemnisation : Des mesures pour éviter Nsam à Gouache :: CAMEROON

Le Minat promet de faire intervenir la justice et la médecine légale pour amoindrir des cas d’intrus et des contestations dans la récupération des dépouilles.

Paul Atanga Nji veut s’entourer des juridictions pour mener à bien le processus d’inhumation des corps. Le ministre de l’Administration territoriale(Minat), l’a dévoilé au cours d’une réunion de crise tenue le 05 novembre dernier, dans l’après midi, aux services du gouverneur de la région de l’Ouest. C’était en présence des membres de la commission mise sur pied à l’effet de gérer la catastrophe de Gouache. Cette situation de méfiance voudrait éviter toutes réclamations telles que observées lors des catastrophes antérieures, en occurrence celle de Nsam en 1998. « Bientôt, on va rentrer dans la phase concrète des enterrements; et pour éviter le phénomène d’abandon des dépouilles, il faut faire appel au Procureur général et aux médecins légistes qui vont juger et trancher en cas d’usurpation d’une paternité », explique le Minat, lors d’une séance à huis-clos. Il s’appuie sur le fait que très souvent, des gens nourris par la soif du gain, sortent de nulle part, s’infiltrent dans les rangs des sinistrés, prennent de l’aide et abandonnent les corps et fondent dans la nature. Des réclamations se font également au cas où un homme et une femme vivaient en concubinage avec leurs 5 enfants; toute cette famille étant décimée, à qui revient la paternité? Il y a anguille sous roche.

En attendant l’organisation des obsèques le 09 novembre prochain, l’on dénombre déjà 42 corps, en plus de 3 foetus. Parmi ces dépouilles, 05 corps sont encore non identifiées. Entretemps, l’on a salué l’action du génie militaire qui a investi le site officiel de recasement situé à Latsit, à Bamougoum (Bafoussam 3e), est à pied d’oeuvre, pour y effectuer des travaux de terrassement d’un espace qui s’étend sur près de 17 hectares. Le portail des camerounais de Belgique. Pour le commandant de ce groupement d’armée, Jackson Kamgaing, en raison de la qualité du sol et des intempéries sans cesse abondantes, il faut environ 5 jours pour rendre copie, avant le début de la phase de construction des logements pour rescapés et familles des victimes à déguerpir et à recaser.

Remise des dons

Lors de sa visite le 05 novembre, le Minat a aussi procédé à la remise des dons. 143 familles ont bénéficié, chacune d’un important package: des matelas, des couvertures, des seaux, des bouteilles d’huile raffinée, des paquets de sucre, kilos de riz, morceaux de savon, boîtes de conserve, etc. En plus, d’une dizaine de cubitainers d’une capacité de 1000 litres d’eau chacun. « L’objectif de cette visite de faire appliquer les premières mesures décrétées par le président de la République, notamment faire quitter ces populations des zones à risque, et de les accompagner dans ce processus de recasement », explique Paul Atanga Nji.

09nov.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo