CAMEROUN :: Violences sur une enseignante à Bafoussam: La COMICODI interpelle la présidence de la république :: CAMEROON
CAMEROUN :: Violences sur une enseignante à Bafoussam: La COMICODI interpelle la présidence de la république :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Correspondance : COMICODI
  • lundi 23 septembre 2019 08:00:00
  • 2233

CAMEROUN :: Violences sur une enseignante à Bafoussam: La COMICODI interpelle la présidence de la république :: CAMEROON

Monsieur le Ministre Délégué chargé à la Présidence de la République chargé de la Défense. Les réseaux sociaux ont abondamment et ostensiblement mis en exergue depuis quelques jours, des images d’une insoutenable morale. Les images concernent des enseignantes sur lesquelles, des violences proches de la barbarie de sauvages drogués, auraient été commises par un élément de nos forces de défense et de sécurité, dans l’enceinte d’une école primaire à Bafoussam.

Aussi, c’est avec empressement et outrage, que je sollicite votre diligente et urgente attention, pour des enquêtes sur cette affaire. IL va sans dire que dans l’hypothèse d’une confirmation absolue des faits, des sanctions à la hauteur du dérapage, devraient logiquement suivre, et un communiqué commis pour éclairer, rassurer et calmer l’opinion.

C’est le lieu de saisir l’occasion, pour rappeler que nous n’avons de cesse, de décrier le comportement de nombreuses brebis galeuses qui jouant et abusant de leur tenue, sèment le désordre dans la société : non-respect des feux de circulation ; filouterie de loyer ; violences conjugales ; bagarre dans les débits de boissons, les bars et les dancings nocturnes ; menaces et voies de faits ; arrestations et détentions arbitraires ; extorsions des fonds et autres passe-droits ; usage de véhicules sans documents appropriés et sans plaques d’immatriculation./.

Nous ne pouvons pas, nous ne pouvons plus, continuer de vivre ces situations, au moment où si délicatement, notre pays doit affronter des défis multiples pour sa sécurité, pour sa cohésion nationale et pour son intégrité territoriale.

Dans l’attente de l’opportune communication très attendue sur cette affaire de Bafoussam, je vous prie d’accepter à nouveau, Monsieur le Ministre, l’expression de ma parfaite considération citoyenne./.

SHANDA TONME

Copie : PM

23sept.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo