CAMEROUN :: Grand dialogue National avec les tribunaux morts. :: CAMEROON
CAMEROUN :: Grand dialogue National avec les tribunaux morts. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE CAMEROUN :: Grand dialogue National avec les tribunaux morts. :: CAMEROON
  • Camer.be : Ben BATANA
  • lundi 16 septembre 2019 12:45:00
  • 2382

CAMEROUN :: Grand dialogue National avec les tribunaux morts. :: CAMEROON

Les avocats ont maintenus le mot d’ordre de « tribunaux morts » à partir de ce 16 septembre. Cependant qu’on se bouscule aux portillons du dialogue national convoqué par Paul Biya.

Depuis son adresse à la nation le 10 Septembre dernier, la convocation du grand dialogue national s’est emparée des Camerounais de l’intérieur comme la diaspora. Qui participera à ce dialogue inclusif ? Reçus vendredi dernier dans le cadre des consultations ouvertes par le Premier ministre, des chefs traditionnels du Sud-Ouest ont exprimé leur disponibilité à contribuer positivement à la réussite de ces travaux. Joseph Dion Ngute a également reçu les gouverneurs des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest pour une évaluation de la situation dans leurs régions respectives, relève Cameroon Tribune.

Pour le journal L’Essentiel nous fait plutôt état de « la grande bousculade ». C’est un grand coup de pied que Paul Biya a donné dans la fourmilière politique en annonçant le 10 septembre dernier, la tenue du grand dialogue national dès la fin de ce mois. Depuis lors, des Camerounais se bousculent sur les plateaux de télévisions, sur les ondes des radios, dans les journaux et aux portes de la Primature pour annoncer leur participation à la grand-messe politique qui se prépare. Ils y déclinent également les contenus de leurs programmes qui pourraient constituer des sources d’inspiration des débats.

Quels sont les enjeux de cette grande messe en préparation ? L’anecdote égraine « des enjeux et défis du Grand dialogue ». Pacification des zones en conflit, le pardon et la réconciliation nationale sont très attendus à l’issue de la grand’messe de la fin du mois. Le dépôt des armes et l’abandon des actions criminelles par les différents groupes séparatistes constituent également des préalables à ce forum.

Un pied de nez de Paul Biya à la communauté internationale. Pour le journal sans détours, Après son offre de dialogue : « Biya à l’affront des faucons de la communauté internationale». Sa participation aux travaux de la 74ème AG de l’Onu qui s’ouvre cette fin de semaine permettra de jauger de la validation du projet par la communauté internationale toute entière. Et Pour cause, les Etats-Unis, la France, l’Allemagne, la Grande Bretagne, la Norvège, la Suède… n’ont toujours pas réagi à l’adresse présidentielle du 10 septembre 2019.

Le quotidien La Nouvelle Expression est preoccupé. « Quand l’organisation pratique préoccupe » Les institutions qui avaient longtemps encouragé le chef de l’Etat camerounais à réunir ses compatriotes autour d’une table lui proposent aussi des arguments pertinents pour sa réussite. Mais aussi, les Camerounais de notoriété établie. L’Union africaine prête à accompagner le Cameroun. David Abouem A Tchoyi : les six facettes de la crise anglophone. 1990 : quand Célestin Monga parlait au président Paul Biya. Le souhait de Jean-Yves Le Drian, ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères. Les réserves du Mrc…

Pour Intégration, « une nouvelle république est en gestation ». En attendant l’ouverture du grand dialogue national prévu à la fin de ce mois, le journal présente les premières propositions venues de l’ensemble du corps social du pays. Celles-ci dessinent d’ores et déjà la maquette du Cameroun de demain.

Toutes choses qui laissent attendre un « remaniement après le Grand dialogue ». Une reconfiguration de l’échiquier politique interviendra au terme des assises

annoncées, mardi par le chef de l’Etat. L’avenir du Pm Joseph Dion Ngute dépendra de l’issue de ce forum national. Ecrit le journal la Météo.

Le grand dialogue ne se prépare pas dans une atmosphère de quiétude. Elle est agrémentée par la Grève des avocats. Le mot d’ordre de « tribunaux morts » a été maintenu.A partir du 16 Septembre. L’Indépendant parle d’un « spectre d’un agenda caché». Le Conseil de l’ordre des avocats persiste et signe. La résolution du 31 août 2019 conserve ses pleins et entiers effets.

« Grève des avocats dès ce jour » comme annonce Mutations. Et Le Jour martèle que « le Barreau maintient le mot d’ordre». La session extraordinaire prévue hier pour se pencher sur la résolution prise le 31 août n’a pas pu se tenir. Le Messager lui, livre « les non-dits de l’opération ‘’ Tribunal mort’’ » dans ses colonnes. Les avocats réunis en session extraordinaire, hier à Yaoundé ont voté pour un maintien de la suspension du port de la robe dès ce jour.

16sept.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo