CAMEROUN :: Ambroise Oyongo Bitolo : « A nous de nous faire respecter » :: CAMEROON
CAMEROUN :: Ambroise Oyongo Bitolo : « A nous de nous faire respecter » :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SPORT
  • Le Jour : Propos recueillis par A.C
  • mardi 25 juin 2019 01:10:00
  • 3624

CAMEROUN :: Ambroise Oyongo Bitolo : « A nous de nous faire respecter » :: CAMEROON

L’arrière gauche des Lions Indomptables parle de l’état d’esprit du groupe et de ses ambitions.

Comment se sent un joueur qui va aborder une compétition comme la Can dans quelques heures ?
Je me sens très bien. On a fait une bonne préparation. On ne peut pas dire qu’on n’est pas prêt. On va continuer à travailler jusqu’à l’ouverture de la compétition, à notre premier match. Je pense que le groupe est prêt à aborder la compétition dans de bonnes conditions.

Le premier match, c’est le 25 juin contre la Guinée Bissau, une équipe que vous connaissez déjà très bien. On se souvient que ça n’a pas été facile en 2017 face à cet adversaire…
C’est une équipe que nous connaissons très bien. Elle va venir pour prendre sa revanche. Mais, c’est à nous de nous faire respecter, de pouvoir gagner et d’avoir les trois points pour pouvoir penser à la suite de la compétition.

Défendre un titre n’est pas toujours facile. Comment entendez-vous aborder cette compétition ?
C’est sans se mettre la pression. Si on se met la pression, ça va être difficile pour nous. Il faut oublier qu’on est détenteur du titre. Mais plutôt penser à aller le gagner cette compétition comme on l’a fait en 2017.

En 2017, vous avez remporté la finale contre l’Egypte. Est-ce que ce n’est pas là votre grand adversaire ?
C’est vrai. Le premier adversaire du Cameroun, c’est l’Egypte. Ça se voit même au niveau du nombre de Can remportées. Nous sommes justes derrière l’Egypte et on veut le rattraper. Mais, ce n’est pas le premier adversaire. Le premier adversaire, c’est tous les pays. Du coup, nous allons essayer de jouer chaque match comme une finale, en donnant le meilleur de nous-mêmes, quitte à ce que, quel que soit le résultat du match, qu’on soit content de la prestation sur le terrain.

Vous voulez dire que vous n’avez peur de personne en allant à cette compétition ?
La peur existe. Même quand vous êtes un compétiteur, dans la vie normale, vous avez besoin de la peur pour s’armer de courage. On peut avoir peur sans être faible. Nous respectons tous nos adversaires.

Quelle est l’ambiance entre vous, les joueurs ?
C’est comme d’habitude. Rien n’a changé. Il y a toujours une belle ambiance. L’état d’esprit est au top.

25juin
Lire aussi dans la rubrique SPORT

canal de vie

Vidéo