BELGIQUE :: 20 mai:Depuis Bruxelles, le CODE lance “l’Opération fêtes mortes dans les ambassades du Cameroun " :: BELGIUM
BELGIQUE :: 20 mai:Depuis Bruxelles, le CODE lance “l’Opération fêtes mortes dans les ambassades du Cameroun " :: BELGIUM
 
BELGIQUE :: SOCIETE
  • Correspondance : La Cellule de communication du CODE
  • mercredi 08 mai 2019 11:06:00
  • 2908

BELGIQUE :: 20 mai:Depuis Bruxelles, le CODE lance “l’Opération fêtes mortes dans les ambassades du Cameroun " :: BELGIUM

Mise en garde du CODE (Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora) aux mangeurs d’ailes de poulets dans nos ambassades le 20 mai prochain.

Chers compatriotes, le Cameroun s’enfonce inexorablement dans une crise sociopolitique dans laquelle les positions se cristallisent dangereusement et ce ne sont pas les manœuvres politiciennes orchestrées par le pouvoir avec certains sbires en perte de repères qui arrangeront la situation, bien au contraire.

Alors que Paul Biya, sa famille et la clique de kleptocrates qui l’entourent s'apprêtent à fêter pour la énième fois le 20 mai prochain la fête dite de l'unité du Cameroun, le tyran de Mvomeka laisse mourir le pays dans le seul but d'assouvir sa soif d'éternité au pouvoir.

Dès les débuts de ce que nous appelons aujourd'hui la crise anglophone au Cameroun, nous avons invité instamment le gouvernement de la république du Cameroun habitué à la sourde oreille face aux revendications populaires à promouvoir le processus du dialogue.

Face à sa sourde oreille, la situation s'est envenimée sur le terrain avec des abus divers.

Face à la terreur entretenue par les hommes en tenues dans le NOSO (Nord-Ouest/ Sud-Ouest) de nombreux citoyens ont rejoint les groupes armés, donnant ainsi à leurs revendications, un caractère général avec au finish l'enregistrement des dégâts matériels importants.

Après vingt mois d’affrontements, indique des ONG, l’on dénombre plus de 1 850 morts, 530 000 déplacés internes et 35 000 réfugiés au Nigéria voisin.

Nous avons également vu à Douala , la « marche blanche » du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) tourner à l’émeute le samedi 26 janvier dernier, des tirs de gaz lacrymogènes et de balles réelles ayant meublés la manifestation pacifique d’un groupe de militants de ce parti. Depuis lors, plus de 200 personnes, dont la majorité sont des partisans du MRC, sont actuellement en détention suite aux manifestations du 26 janvier.

Cet énième acte de répression des manifestants à mains nues est un rappel permanent que rien n’a changé depuis 1955 au Cameroun et constitue par ce fait, une démonstration de plus de la nature véritable du régime de Monsieur Biya qui, s’attaque violemment à tous ceux et celles qui remettent en cause les fondements et la gestion de son pouvoir.

Dans le grand nord, des populations vivent dans l'extrême précarité

Le Peuple Camerounais ne peut plus rester, croiser les bras, et regarder ce régime tyrannique assassiner avec une telle cruauté ses enfants. De nombreux autres Camerounais crèvent ainsi tous les jours dans l’ignorance et l’indifférence à l’intérieur de ces camps de concentration qui font office de prison au Cameroun.

Les séjours au Cameroun des ressortissants camerounais engagés contre la dictature de Monsieur Paul Biya sont devenus particulièrement à haut risque.
Depuis le mois de novembre 2018, plusieurs de nos compatriotes de la diaspora sont devenus la proie facile de la torture dans les aéroports du Cameroun avant d'être transférés pour des raisons farfelues en prison. Des listes "rouges" à partir desquelles certains voyageurs ciblés en raison de leurs opinions politiques sont interceptés puis confiés aux services de sécurité et de renseignements du régime en faction.

Au nom du peuple camerounais que Paul Biya persécute dans ses geôles infestes, au nom de nos valeureux populations des régions anglophones qui demandent qu'à vivre dans une société juste et égalitaire

Le CODE (Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora)lance « l’Opération fêtes mortes » dans toutes les ambassades du Cameroun à l'étranger à partir du 20 mai prochain pour dénoncer ces manquements du pouvoir de Monsieur Biya au Cameroun

Le CODE souhaite associer à « “l’Opération fêtes mortes » toutes ses Cellules dormantes basées à l'étranger, toutes les organisations Patriotiques et citoyennes de la Diaspora, tous les Camerounais qui en ont assez de voir tuer impunément les filles et fils du Cameroun.

Le CODE demande aux Camerounais, et à tous les mangeurs des ailes de poulets dans nos ambassades le 20 mai prochain de ne pas assister aux cérémonies jouissives organisées par les représentations diplomatiques du Cameroun à l'étranger.

Toute personne qui tenterait d'assister à ces festins, sera inscrite sur la liste rouge de la diaspora et subira le même sort que celui du voyageur anti Biya dans les aéroports du Cameroun

Tout contrevenant à cet appel au boycott des fêtes dans nos ambassades est prévenue. Il y a un temps pour toute chose.

Le CODE invite donc les patriotes de la diaspora camerounaise à redoubler de vigilance et de nous communiquer la liste des contrevenants

Le CODE avait prévenu les autorités camerounaises des responsabilités qu’elles prennent à jouer avec le destin et l’avenir du Peuple Camerounais, et des risques sérieux qu’ils encourent.

Le CODE prend le peuple Camerounais à témoin et affirme que face à la volonté de Paul Biya d’instrumentaliser une partie du peuple pour s’éterniser et mourir au pouvoir, le Peuple combattant n’aura plus d’autre choix que de prendre ses responsabilités en posant des actes forts.

Le CODE réitère que pour libérer le Cameroun, l’insurrection populaire reste le seul et unique moyen, et l’exemple de février 2008 démontre que le Peuple peut faire tomber ce régime.

Le CODE appelle les Camerounais de tous les coins du pays, à s’organiser et à défendre, à tous les prix, l’avenir du Cameroun qui se joue en ce moment. L’on ne fête pas quand son peuple est clochardisé et meurtri.

Le départ de Paul Biya est la condition nécessaire au redressement de notre pays. En plus de s’être frauduleusement imposé au pouvoir, il a fini de nous convaincre qu’il représente un danger pour notre pays et son avenir. D’ores et déjà nous invitons le peuple camerounais, les leaders d’opinion, les syndicats, les organisations de la société civile, les confessions religieuses et toutes les autres forces vives de la nation à la mobilisation pour mettre un terme à cette situation honteuse pour notre pays et inadmissible pour chacun de nous.

Fait à Bruxelles le 07/05/2019

La Cellule de communication du CODE

Contact: comitedecoordinationcode@yahoo.fr  
http://www.lecode.canalblog.com 

08mai
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo