CAMEROUN :: Une mission du FMI attendue :: CAMEROON
CAMEROUN :: Une mission du FMI attendue :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: ECONOMIE CAMEROUN :: Une mission du FMI attendue :: CAMEROON
  • Le Jour : F.E
  • vendredi 05 avril 2019 09:34:00
  • 2661

CAMEROUN :: Une mission du FMI attendue :: CAMEROON

Elle séjournera dans notre pays à partir du 23 avril jusqu’au 3 mai 2019 dans le cadre de la 4è revue du programme économique de la Facilité élargie de crédit (FEC).

Selon le ministère des Finances et de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire cette mission devra dressera un rapport qui sera présenté au conseil d’administration du FMI prévu en juin 2019. Une étape jugée « importante » par les autorités camerounaises d’autant que les trois précédentes revues ont été couronnées de succès car, s’accordant sur la bonne performance dudit programme. Le chef de mission du FMI Corine Delechat avait déclaré au terme de la troisième revue du 5 au 12 novembre 2018 que la réalisation de ce programme était «satisfaisante», avant d’inviter le gouvernement camerounais à plus de vigilance pour plus d’efficacité.

Depuis le début de la FEC en juin 2017, le Cameroun a déjà bénéficié de la part du Fonds monétaire international, d’une enveloppe cumulée de 245 milliards FCFA sur une enveloppe globale de 396 milliards de FCFA couvrant la période triennale 2017-2019.

Africa 24 proche du dépôt de bilan

Media. En l’absence de repreneurs, l’avenir de la chaine est plus que jamais compromis. La chaîne d’informations panafricaine Africa 24 va-t-elle déposer le bilan ? Afrimedia, la maison-mère de la chaîne de télévision a été placée en liquidation judiciaire par le tribunal du commerce de Nanterre. L’administrateur judiciaire d’Africa 24 avait jusqu’au 25 mars pour trouver des repreneurs. Malgré de nombreuses recherches, aucun repreneur ne s’est manifesté. Camer.be. L’Etat camerounais, détenteur de 10 % des parts de la chaîne, a aidé à réduire de 3 millions d’euros le passif de la chaîne qui traînaitde nombreux mois d’impayés. La Guinée équatoriale, qui détient 16 % du capital n’est, quant à elle, pas encore intervenue. A moins de trouver un repreneur dans les prochains jours, Africa 24 pourrait simplement disparaître du paysage audiovisuel, 11 ans après avoir été créée par le Camerounais Constant Nemale.

05avril
Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

canal de vie

Vidéo