CAMEROUN :: C’est le sauve-qui-peut chez les ministres qui ont des choses à se reprocher… :: CAMEROON
CAMEROUN :: C’est le sauve-qui-peut chez les ministres qui ont des choses à se reprocher… :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Correspondance de : Dimitri Mbouwe
  • samedi 23 mars 2019 13:47:00
  • 30048

CAMEROUN :: C’est le sauve-qui-peut chez les ministres qui ont des choses à se reprocher… :: CAMEROON

Maintenant que Mebe Ngo’o est en prison, tout le monde a compris à Yaoundé, qu’en dehors de Paul Biya lui-même, rien ni personne n’est à l’abri d’une arrestation pour un motif légal de détournement de fonds publics que ce soit. Du coup, chez les ministres qui ont des choses à se reprocher, on essaie de retourner sa veste pour la blanchir, si jamais on le peut…

Le branle-bas commence par Emmanuel Nganou Djoumessi : sa mère, La Vierge Marie (puisqu’il est Emmanuel), est venu dans le songe lui dire que…l’autoroute Kribi-Lolabé doit avoir été sujette à des contours par du tout catholiques !Du coup, le ministre a commandé un audit pour y voir clair et débusquer les éventuels faits de corruption dans ce tronçon routier qui mange quand même 250 milliards des francs CFA! Ce qui est bien comme initiative, mais un peu lourd à comprendre si ce n’était pas la raison sus-évoquée quand on sait qu’il n’est pas ministre seulement depuis hier, mais que c’est seulement depuis avant-hier qu’il se dit que cette autoroute peut avoir été truquée de faux billets ! Le vrai problème ? C’est que d’ici peu, le chantier à 88% sera fini, et c’est à lui Nganou Djoumessi de le réceptionner : dès cet instant qu’il a reçu le chantier, s’il y’a jamais eu un quelconque détournement, il en est receleur ! Du coup, la peur d’aller en prison rencontrer ses amis le hante, et il cherche à se sauver d’avance…

L’autre ministre qui ne voudra jamais se retrouver en prison, c’est Jean De Dieu Momo : le tout récent élu au poste de ministre délégué, poste qu’il a lui-même dit auparavant que c’était insignifiant mais est quand même entrain de l’occuper, a commencé par déclarer ses biens. On y apprend qu’il a des maisons, des voitures et toutes n’ont… aucune valeur ! Et comment est-ce ? C’est que le ministre a dit qu’il a des maisons et des voitures, jamais il n’en a donné les prix ! Du coup, tout ça ne vaut rien ! A quoi bon donc les déclarer? Mais, c’est la suite de sa déclaration qui est alléchante : il demande tout simplement que…plus personne ne lui propose des partenariats gagnant-gagnant car cela mène en prison ! Et il menace de …dénoncer tout haut tout éventuel mal intentionné qui lui proposera un autre partenariat gagnant-gagnant !Pour lui, éviter la prison, c’est une préoccupation quotidienne !

Un autre ministre qui a chaud, c’est Bello Bouba : en tant que ministre du tourisme et des loisirs, c’est lui qui a accordé les fameux terribles marchés de gré à gré pour construire un hôtel 5 étoiles à Prime Potomac de Ben Modo, homme autoproclamé intègre devant Dieu (qui Lui-même met quand même le feu à Sodome), qui a déclaré à France24 avoir refusé toute pression pour surfacturer ses devis vu son patriotisme (si grand qu’il est appelé en urgence du gré à gré pour servir sa patrie, même sans jamais avoir eu à le servir ) et maçon devant l’Oncle Sam (tout en n’ayant jamais construit une traitresse maison aux USA), pour bâtir ce tristement célèbre hôtel 5 étoiles à Garoua pour la CAN 2019 devenu 2021 et dont la livraison du chantier fini, qui aurait dû avoir lieu en octobre 2018 a connu un glissement de date vers l’infini, fait déjà penser au ministre qu’il y a là matière à y fourrer son nez pour un quelconque contrôle supérieur de l’Etat ! Du coup, Bello Bouba a retiré le marché de l’hôtel à son ami Modo l’autre jour pour le remettre aux bons soins de l’Etat, qui pourtant étaient déjà vivants quand c’est Ben Modo qui a été choisi parce que…Oups ! Peut-être parce que bakchich, qui sait ? En tout cas, on l’a compris, Bello Bouba, ne veut pas copiner ses amis à Kodengui, et il se débrouille comme il peut !

Louis-Paul Motaze, vient tout juste d’entendre dire que la douane camerounaise est corrompue, depuis toujours que les rumeurs circulaient, personne ne lui avait jamais fait vent, en tout cas, il ne l’avait jamais su. Maintenant, il ordonne un audit interne pour y voir plus clair. Et pourquoi maintenant alors ? Parce qu’à Yaoundé, Kodengui est en plein milieu de la ville : du coup, pour éviter la prison, il commence à évacuer les problèmes qui peuvent l’y trainer. Et il n’est pas le seul…

23mars
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

canal de vie

Vidéo