Cameroun: La première lettre d’amour reçue par Vincent-Sosthène FOUDA sur la toile :: CAMEROON
Cameroun: La première lettre d’amour reçue par Vincent-Sosthène FOUDA sur la toile :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Correspondance : Vincent-Sosthène FOUDA
  • dimanche 20 janvier 2019 18:00:00
  • 9894

Cameroun: La première lettre d’amour reçue par Vincent-Sosthène FOUDA sur la toile :: CAMEROON

Talons hauts et décolleté plongeant, maquillage à ne plus en finir, enfin et toujours présent sexe : peut-on tout permettre aux adolescents et aux adolescents à la casquette et au pantalon qui s’arrête juste au début des cuisses ? Souvent pubères à 11 ans, les jeunes filles d’aujourd'hui se comportent dès le collège comme des petites femmes. Faut-il s’en inquiéter ? Quelles limites leur donner ? Le sujet vient d’être brisé avec la publication sur les reseaux sociaux de ta première lettre d’amour reçue par le politologue Vincent-Sosthène FOUDA. Cette missive fait le buzz en ce moment sur les réseaux sociaux, elle a été rendue publique par son auteur aujourd’hui haut cadre au ministère de l’administration Territoriale au Cameroun.

Une puberté plus précoce ?

Dans les années 1990, l'âge moyen des premières règles pour les filles se situait autour de 14 ans (elles étaient réglées entre 12 et 16 ans). Les garçons entraient dans l'adolescence avec quatorze mois de retard sur les filles, vers 15 ans et demi. “Depuis le début des années 2000, globalement, les deux sexes ont gagné trois ans sur l'enfance, au regard de ce que nous pouvons observer aujourd’hui. Les filles sont réglées autour de 11 ans (donc concernées entre 9 et 13 ans) et les garçons entrent dans la puberté vers 12 ans et demi.”

Une accélération de la croissance

Les hypothèses avancées pour expliquer cette accélération de la croissance tiennent aux changements d'alimentation (nourriture plus riche, plus variée, plus protéinée), aux progrès de la médecine et à la vaccination (les enfants ne sont plus malades), à l'hygiène (eau courante et potable), à la scolarisation précoce et au regard porté sur le petit enfant (il est une “personne”) qui ont pu accélérer son développement.

Point spécifique aux filles : elles atteignent leur taille adulte plus vite, dans les deux ans qui suivent leurs règles (les garçons vont grandir encore pendant trois ou quatre ans, après leur puberté). Au total, tout concourt chez les filles à une précocité physique et psychique : les grandes modifications psychiques qui participent à la crise d'adolescence peuvent même précéder chez les filles les changements physiologiques.

Des changements visibles

A 12 ou 13 ans aujourd'hui, de plus en plus de jeunes filles aspirent à souligner les changements qui les traversent. “Quand elles arrivent le matin, elles filent se maquiller dans les toilettes, observe Hermine A. principale de collège dans la ville de Yaoundé.

Ce qu'on vivait au lycée, elles le font au collège. Ce n'est plus le maquillage occasionnel, c'est le maquillage quotidien, et plus jeune.” La lettre rendue publique par Marie Hortense qui indique qu’elle était en 5ème au moment où elle rédige la dite missive montre que les jeunes filles ont toujours été précoces dans nos sociétés c’est le mode d’expression de cette précocité qui a changé. Elles ont toujours eu le sens de l’initiative et de la bonne expression – c’était des missive et non des SMS comme aujourd’hui. Finalement nous découvrons la beauté des lettres bien rédigées et qui demeurent dans le temps. https://www.facebook.com/groups/324663834358879/ 

20janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo