FRANCE :: CHOISIR L’INTÉRÊT GÉNÉRAL EN POLITIQUE EST BIEN PLUS UTILE POUR LES PREMIERS PAS... :: FRANCE
FRANCE :: CHOISIR L’INTÉRÊT GÉNÉRAL EN POLITIQUE EST BIEN PLUS UTILE POUR LES PREMIERS PAS... :: FRANCE
 
FRANCE :: POLITIQUE
  • Correspondance : Martin Roger ABA'A
  • jeudi 20 décembre 2018 23:20:00
  • 1690

FRANCE :: CHOISIR L’INTÉRÊT GÉNÉRAL EN POLITIQUE EST BIEN PLUS UTILE POUR LES PREMIERS PAS... :: FRANCE

BEAUCOUP DE JEUNES CAMEROUNAIS S’INTERESSENT DE PLUS EN
PLUS A LA POLITIQUE ATTENTION ; CHOISIR L’INTERET GENERAL
EST BIEN PLUS UTILE POUR LES PREMIERS PAS.
La jeunesse Rdpc de l’Adamaoua a appelé à la candidature de Paul Biya.
Chers camarades,
Pendant mon séjour au Cameroun à Kribi , j'ai été longuement en contact avec des groupes de jeunes
étudiants en master I (droit) en quête d’informations sur leur avenir, ils veulent tous s’engager
en Politique.
« Monsieur votre conseil en politique nous est utile » lança AKem Flora ?
Chers camarades,Chers Jeunes Etudiants.
Il est vrai que le plus grand problème est que si les jeunes camerounais ne s'engagent pas, qui
va faire progresser nos institutions politiques ?
Il y a un vrai probleme, beaucoup de jeunes camerounais aujourdh’ui souhaitent ouvrir une porte
politique et participer à la vie politique au niveau local ou national. Mais dans le climat actuel,
avec ce que nous voyons, que nous entendons, que nous lisons, que nous cotoyons dans les
journaux à la radio, dans les reseaux sociaux ,à la télé amene l’observatoire des textes de base
du Rdpc faire un peu de pédagogie, à dire aux jeunes camerounais que la politique est un
engagement très delicat, souvent épineux, mais aussi devasteur de valeurs et peut être nuisible
pour leur avenir. Jeunes camerounais ,faites très attention, Reflechissez avant de vous lancer. Il y
a beaucoup d’appelés mais peu d’élus.
Il faut bien reflechir avant de vous engager,Vous avez vu il y a quelque jours deux  élites
« politiques » déchantent à la télé parce qu’à cinquante cinq ans d’age il se sentent oubliés,
ignorés, ils pleurent parce qu’ils ne profitent pas du systeme. Et pourtant le passage ou la
carrière dans le monde politique est enrichissante, instructif, mais ce que nous assistons en ce
moment démontre que l'engagement politique à un parti ou dans un mandat électif ou designatif
a des conséquences négatives dans la vie: l’operation Epervier » , le scandale de la Can19 pour
ceux qui lisent beaucoup .
Tant que le systeme de la vie politique camerounaise n'est pas suffisamment au top, le message
que l’observatoire des textes de base du Rdpc vous livre aujourd’hui est fort et il est surement
décevant pour certains, mais les hommes politique qui parlent de leur expérience invitent les
jeunes à bien reflechir avant d’entrer dans le monde politique, la politique au cameroun se
dégrade.
Etre simple militant engagé au OJRDC est une bonne initiation au départ ou l'engagement
associatif non politique pour les jeunes camerounais est bien plus utile dans notre pays ,il faut
choisir l’interet general avant de se lancer en Politique.
En politique , il faut du temps, le temps que vous devez consacrer, opposant ou dans le Rdpc.
Inéluctablement vous, votre famille, vos proches, vos amis, vos loisirs souffriront de vos
absences ou plus grave de votre étiquette politique.
Un engagement dans ce milieu est accompagné très souvent d'une chute brutale, si vous n'êtes là
que pour profiter du système, votre présence et votre participation sont un temps incalculable
dans votre vie si votre engagement est digne et très sérieux. Bien sûr, certains diront que ce
n'est pas un problème, ils profitent du système et continueront à toucher des indemnités,
multiplier les mandats en restant chez eux devant leurs miroirs de la honte !
Inutile de dire que vous serez obligé parfois de laisser vos valeurs personnelles à la maison. Un
politique qui monte ou qui fait carrière est un homme ou une femme qui doit suivre le
mouvement même si cela ne va pas dans le bon sens des citoyens ou dans votre sens, la vérité
est là !
Vous devez trop souvent fermer les yeux et suivre "le troupeau de moutons" ou alors être "une
grande bête" de communication pour suivre le troupeau en désaccord totalement avec l'ordre
établi. Rarement et surtout localement nous voyons grimper en haut du perchoir "un
contestataire" qui l'ouvre un peu trop ! l'exécutif "formaté" fait taire assez rapidement
l'extraversion d'un jeune élu aux trop bonnes idées ou trop bonnes initiatives.
Certains jouent avec leurs communications ou les journalistes. Plusieurs cas démontrent que
l'observation des personnalités politiques provoquent très souvent une descente aux enfers qui
détruit humainement et moralement. Vous serez toujours la marionnette de l'exécutif et des
médias.. Se sentir observé est un peu trop orgastique pour certains élus, ils oublient parfois les
réalités et se font renverser par les autres, ce n'est pas le monde des bisounours et pendant ce
temps vos proches , votre famille aussi ramassent quelques miettes.
Dans une grande majorité des cas, que vous soyez dans l'exécutif, dans la majorité ou pas, le
pouvoir d'un "petit élu" est tellement faible qu'il apparaît presque inutile. L'exécutif décide, vous
suivez, c'est la réalité du pouvoir politique actuellement.
Le choix en politique est un leurre, quand une route est tracée par votre chef de file et ses
conseillers, vous suivez ou le seul choix qu'il vous restera, sera de partir ou d'être très discret
voire même absent. L'absentéisme est récurrent parmi les élus, on ne connait que 2 cas : profitez
du système et l'abstention pour ne pas dire non !
Aussi le délit de "belle gueule" encore une discrimination faciale utilisée en politique "une tête qui
ne plaît pas, aura moins de voix" ou sera vite dans "la réserve", dans "le placard" des coulisses
ou aura de grandes difficultés pour grimper dans la grande sphère de l'exécutif si ses points ne
sont pas à son avantage.
Certains camerounais disent :"ton étiquette politique est pour la vie" le droit de se tromper
d'étiquette politique ou de majorité et rarement sans conséquence. La tolérance politique
n'existe pas, c'est très souvent rude et difficile de changer de camp sans éclaboussures publiques
médiatiques.
Pour finir, l'envie :oui l’envie, au cameroun, l'homme ou la femme politique a une image écornée
depuis de nombreuses années, le rejet des camerounais dans les urnes est une preuve de
désaveux de la politique camerounaise. Regardez la derniere presideniellle le taux d’abstention
était de 40% soient 2 377 983 abstentionnistes.

20déc.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo