Camer.be
CAMEROUN :: Convivialité malgré tout :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Cameroon Tribune : Azize MBOHOU
  • samedi 20 octobre 2018 02:19:00
  • 2934

CAMEROUN :: Convivialité malgré tout :: CAMEROON

Dans un prétoire du Conseil constitutionnel souvent surchauffé, des clichés de convivialité et d’amabilité durant ces trois jours de débat n’ont pas manqué.

Qu’est-ce qu’ils pouvaient bien se dire, souriants et dégagés, le regard respectueux de l’un sur l’autre ? Maurice Kamto, candidat du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) et Grégoire Owona, secrétaire général adjoint du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) et représentant du candidat Paul Biya au Conseil constitutionnel, se sont vus et revus durant ces trois jours de débat.

Ces moments d’échanges captés entre les suspensions d’audiences ne sont pas passés inaperçus. Comme pour dire que les joutes verbales pendant les débats n’ont rien altéré à la convivialité entre adversaires politiques. Dans ces couloirs d’amabilité, on a aussi vu le Pr. Prosper Nkou Mvondo, président du parti UNIVERS, très concentré et décontracté dans une conversation avec son ancien camarade du RDPC, Grégoire Owona.

Ce dernier a également été aperçu au coin de rafraîchissement du Palais des Congrès, en compagnie de Cabral Libii, candidat du parti UNIVERS et Joshua Osih du SDF. On aura également vu hier, alors que le MRC attendait le sort réservé à son recours par le Conseil constitutionnel, Paul Eric Kingué, transfuge du RDPC, directeur de campagne de Maurice Kamto, deviser en toute sérénité avec Elvis Ngolle Ngolle et Njiemoun Mama.

Ces derniers font partie de l’équipe de la défense du candidat Paul Biya. « Avant tout, nous sommes là pour le Cameroun. Il ne s’agit pas d’une guerre, mais d’un combat d’idées pour un Cameroun prospère », a expliqué Paul Eric Kingué. Que dire des avocats ? Ils ont déferlé par dizaines, drapés dans leur robe noire et perruques, ou coiffés de toques pour d’autres, pour articuler leurs plaidoiries. Entre arguments et contre-arguments, les avocats ont été les principaux animateurs de ces audiences.

Quelques-fois même, l’assistance a apporté sa chaleur aux échanges. Si les rappels à l’ordre du président Clément Atangana ont été suivis, la clameur en salle d’audience s’est déportée dans les couloirs du Palais des Congrès. La presse n’a rien loupé, avec une mobilisation de journalistes et technico artistiques, pour rendre compte, en temps réel, du déroulement des évènements. Sous l’œil vigilant des forces de défense et de sécurité, courtoises mais fermes, qui ont assuré…

20oct.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo