Camer.be
CAMEROUN :: Les chiffres alarmants de l'hypertension artérielle :: CAMEROON
CAMEROUN :: SANTE
  • L'OEIL DU SAHEL : O. A
  • jeudi 17 mai 2018 08:31:47
  • 2426

CAMEROUN :: Les chiffres alarmants de l'hypertension artérielle :: CAMEROON

35 à 40% de la population camerounaise en souffre selon le ministère de la Santé publique.

L’hypertension artérielle dont la journée mondiale se célèbre le 17 mai 2018 est responsable d’un taux élevé de décès au Cameroun. Elle est ainsi est la première cause de décès liés aux maladies non infectieuses ; la première cause d’accident vasculaire cérébral ; la 1ère cause d’insuffisance rénale ; la 1ère cause d’insuffisance cardiaque et enfin d’arrêt cardiaque. Une place au peloton de tête dans ce tableau macabre. Selon le ministère de la Santé publique près de 35 à 40% de la population camerounaise souffre de l’Hta.

«En outre, une étude menée il y a deux ans par la Fondation camerounaise du coeur dans la région de l’Extrême-Nord révèle que 80% des personnes dépistées d’Hta ignoraient leur statut». On apprend aussi que : «d’autres sources estiment à 17,3 millions de décès par an dans le monde. Parmi ceux-ci environ 80% surviennent dans les pays à revenu moyen ou faible », rapportent les panélistes qui enchaînent : «moins de 20% des malades sont sous traitement au Cameroun».

La prévalence mondiale de l’hypertension est en augmentation. En effet, 1 milliard d'adultes souffriraient d'hypertension dans le monde, un chiffre qui devrait atteindre 1,5 milliard d'ici 2025. De plus, elle provoquerait 9,4 millions de décès par an au niveau mondial, soit plus de la moitié des 17 millions de morts causées par les maladies cardiovasculaires. Au Cameroun, l’on estime que la prévalence de l'hypertension a augmenté de deux à cinq fois entre 1994 et 2003, passant de 24,4% à 37,2% chez les hommes et de 20,1% à 37,5% chez les femmes. Ceci est attribué à l'urbanisation rapide associée aux taux élevés d'obésité, d'inactivité physique, de diabète, d'augmentation de la consommation de sel et de consommation de tabac.

RECOMMANDATIONS

La consommation excessive de sel est considérée comme l’un des facteurs de risque de l’hypertension, une pathologie souvent multifactorielle et définie par une pression artérielle trop élevée. Aussi, réduire la quantité de sel consommé reste aujourd’hui l’une des cinq actions prioritaires de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour lutter contre les maladies non transmissibles. Entre autres paramètres pris aux personnes qui se soumettent au dépistage, il y a le poids, la taille, l’indice de masse corporelle (Imc), le périmètre ombilical, la tension artérielle.

Voilà pourquoi il est recommandé de prendre régulièrement le traitement prescrit par le médecin pour les malades ; respecter les règles d’hygiène de vie. Pour des individus sains, ils savent désormais comment prévenir l’hypertension artérielle. «Il existe 5 habitudes de vie à prendre en considération : une activité physique régulière et adaptée, au moins 30 minutes par jour ; éviter le surpoids à travers une alimentation équilibrée (consommer au moins 5 fruits et légumes, moins de viande et des graisses animales, du poisson deux fois par semaine) ; consommer moins de sel ; arrêter de fumer ; limiter les boissons alcoolisées», recommandent des experts.

17mai
Lire aussi dans la rubrique SANTE
Vidéo