Camer.be
Les difficultés d'embarquement au port de Douala ralentissent les exportations du bois camerounais, congolais et gabonais :: CAMEROON
CAMEROUN :: ECONOMIE
  • Investir Au Cameroun : Brice R. Mbodiam
  • mardi 24 juillet 2018 09:27:31
  • 2526

Les difficultés d'embarquement au port de Douala ralentissent les exportations du bois camerounais, congolais et gabonais :: CAMEROON

Dans sa note de conjoncture sur le marché international du bois, pour la période allant du 1er au 15 juillet 2018, l’Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT) révèle que les difficultés rencontrées par les opérateurs au port de Douala, dans la capitale économique camerounaise, freinent les exportations congolaises, gabonaises et même camerounaises.

«Les producteurs et les exportateurs déploient d’importants efforts, pour essayer de surmonter les problèmes d'expédition causés par la congestion du port, l’accès limité des navires (du fait de l’encombrement du chenal qui attend d’être dragué depuis des mois, Ndlr) et les difficultés de chargement sur la plateforme portuaire de Douala. », souligne l’OIBT dans son rapport. Et d’ajouter : «L'effet d'entraînement de la congestion du port a été une baisse temporaire des expéditions de certaines essences, notamment l’Okoumé et les sciages du Gabon, et les grumes de la République du Congo.»

Fort de ce que cette situation coïncide avec la hausse de la demande de l’Okoumé et des sciages tropicaux sur le marché international, les exportateurs font feu de tout bois pour essayer d’expédier leurs produits, afin de pouvoir tirer profit de l’augmentation prochaine des prix, projetée par l’OIBT. Ainsi, apprend-on de bonnes sources, des expéditions de bois ont récemment eu lieu à partir du port en eau profonde de Kribi, mis en service en mars 2018 dans la région du Sud du pays.

Sur cette plateforme, révèle notre source, la Société d’exploitation des parcs à bois du Cameroun (SEPBC), le concessionnaire du parc à bois du port de Douala, s’est vu attribuer un espace de stockage d’une capacité d’environ 23 000 m3, à partir duquel des exportations conteneurisées vont bientôt s’intensifier, avec le concours d’un armateur chinois annoncé au Cameroun par l’OIBT.

24juil.
Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE
Vidéo