Fiscalité à l’Est : Le record des chiffres du Centre régional des impôts
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Fiscalité à l’Est : Le record des chiffres du Centre régional des impôts :: CAMEROON

Sur un objectif annuel fixé à 8.114.000.000 Fcfa en 2021, cette administration a réussi le pari de recouvrer la somme de 8.503.790.000 Fcfa.

C’est avec joie et sourire aux lèvres que le chef de Centre Régional des impôts de l’Est parle d’un taux de réalisation de 105% en termes de recouvrement des recettes fiscales au terme de l’exercice budgétaire 2021. «Malgré les mesures liées au Covid-19 qui exonéraient l’imposition de certaines activités telles que le transport et les hôtels, l’activité forestière a été d’un grand apport ainsi que le commerce général, sans oublier la vente des timbres qui a été à la hausse et l’enregistrement des marchés publics », explique Oumarou Wadjonré. Pour l’année 2022 qui commence dans le même contexte de crise sanitaire, l’objectif assigné au Centre Régional des impôts de l’Est par la hiérarchie est de 12 milliards de Francs Cfa. Soit une moyenne de recouvrement d’un milliard par mois. « Par rapport à l’année dernière, il y a une augmentation de 4 milliards de Francs Cfa dans nos objectifs. Vous comprenez les défis qui sont les nôtres pour booster l’enveloppe budgétaire ». Toutefois, le fiscaliste ne manque pas d’imagination. « Nous allons nous appesantir sur les innovations de la loi des finances 2022. A savoir : La levée des exonérations de certains impôts et taxes dans le secteur hôtelier, l’amélioration du climat des affaires à travers la collaboration saine avec nos contribuables ».

Pour atteindre ses objectifs et peut-être faire plus, le chef de Centre Régional des impôts de l’Est a déjà déterminé sa feuille de route. « Nous allons travailler avec des partenaires fiscaux qui seront les représentants des contribuables par secteur d’activité. Avec eux, nous allons signer des protocoles d’accords tout en leur facilitant la tâche dans les téléprocédures ». Sur le terrain, il constate que ses contribuables sont de plus en plus engagés et rassurés lorsqu’ils reçoivent leurs quittances en ligne avec les montants exacts qu’ils ont payés. « Par le passé, plusieurs de nos contribuables se plaignaient que nos chiffres ne correspondaient pas aux montants payés auprès de nos agents. Ce qui était une déception pour certains ». Cette nouvelle méthode selon lui, permettra de recenser au maximum les contribuables dans chaque secteur d’activité, l’objectif visé étant d’imposer tout le monde, en fonction du niveau d’activité de chacun, et d’accompagner le contribuable dans les télé-procédures.

Qui sont nos meilleurs contribuables

A l'Est, les contribuables se retrouvent dans toutes les segmentations du secteur économique de la région. Les Commerçants, salariés, pensionnés, dirigeants de sociétés regroupe l'ensemble de ceux qui auront permis à la DGI d'atteindre l'objectif annuel.

Les commerçants ont le plus contribué dans le chiffre global parce qu’ils ont fait de très grosses vente durant les périodes festives de fin d'année.

Au marché central de Bertoua, ceux qui vendaient beaucoup plus les marchandises sont ceux qui importaient des vêtements, des chaussures, des vestes et autres ensemble permettant de se vêtir. L'importateur Kamdem François a réalisé les plus grosses ventes de l'année en écoulant dans toute la ville de Bertoua et environ ses chaussures air force 1 homme très prisées par la jeunesse et plusieurs adultes. Avec toutes ses ventes réalisée, les commerçant de la ville à l'égard de Monsieur Kamdem auront été d’une aide précieuse à la DGI pour l'atteinte des objectifs fiscaux de l’année.

Du simple au double

Parlant justement de cette nouvelle donne implémentée par la Direction générale des impôts (Dgi), depuis l’année dernière, notre interlocuteur avoue qu’il y a un impact positif de la dématérialisation des procédures au niveau du Centre régional des impôts de l’Est. « On a constaté que cette dématérialisation des procédures nous a permis de sécuriser au maximum les recettes. Et c’est pour cette raison qu’il y a eu une amélioration dans le recouvrement des impôts et taxes dans notre région. Nous sommes pratiquement allés du simple au double dans cette sécurisation des recettes fiscales ». En termes d’appropriation de ces innovations, le département du Lom-et-Djèrem remporte la palme d’or de recouvrement fiscal, suivi de près par la Boumba et Ngoko et la Kadey. Seul le département Haut-Nyong est à la traine dans cette région. « De ce côté, nous allons d’avantage intensifier les compagnes de sensibilisation qui sont d’ailleurs permanentes depuis l’année dernière », rassure le chef de Centre Régional des impôts de l’Est qui a déjà mobilisé ses équipes pour relever ce défi.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo