L’Antic va en guerre contre les cyber criminels
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: L’Antic va en guerre contre les cyber criminels :: CAMEROON

L’agence nationale des technologies de l’information et de la communication a tenu sa première conférence sur la cyber sécurité ce mercredi 18 Août sous le thème «  une société camerounaise avertie, gage d’un cyber espace responsable ».

En 2020 seulement , plus 5000 vulnérabilités ont été identifiées dans les systèmes d’information des administrations publiques, ce sur 85 sites web et seulement au premier semestre de l’année en cours , on en est à 10000 vulnérabilités découvertes sur près de 30 sites et applications d’administration publiques et d’entreprises privées .  Cet élément seul dîne déjà une idée des possibilités d’action des cybercriminels dans le cyber espace camerounais.

la survenue de la pandémie du Covid-19 et la vulgarisation du télétravail sont selon l’Antic les facteurs qui ont le plus favorisé la montée des cyber attaques dans le monde. C’est derrière ce constat que que l’agence a décidé d’outiller les entreprises qui sont le plus souvent victimes de ces criminels d’un autre genre afin qu’elles puissent s’armer contre ces derniers.

Cette conférence qui est au sa première édition veut positionner l’Antic comme un véritable bouclier contre la cyber criminalité sous ses multiples visages.

Il est question ici d’une part , de permettre une meilleure appropriation des dispositions légales des droits et devoirs inhérents à l’utilisation des Tics sur le plan national et africain. Et , d’autre part, de permettre une meilleure appropriation des outils techniques ou des mesures organisationnelles nécessaires pour une protection efficace et efficiente des données des systèmes d’information.

Les thématiques choisies comme «  Médias sociaux : sécurité et gestion des données personnelles »; «  Fake news : comment le cyber espace camerounais peut y faire face »; «  La gestion des vulnérabilités de sécurité dans un système d’information » vont renseigner davantage sur les ambitions poursuivies.

D’autres sous ateliers mais juridique cette fois là porteront sur : la protection spécifique des données du consommateur des services de télécommunications des services bancaires ; la matérialisation de la preuve en matière de cybercriminalité au Cameroun et la protection des mineurs au Cameroun car ,en au même titre que l’aspect technique, l’aspect juridique est tout aussi important dans cette volonté de sécurisation du cyber espace camerounais.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo