Obsèques du Pr Lazare Kaptue : les anciens étudiants de l’UdM au four et au moulin
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Obsèques du Pr Lazare Kaptue : les anciens étudiants de l’UdM au four et au moulin :: CAMEROON

Des cérémonies officielles d’inhumation à Demdeng (Bandjoun), après les hommages académiques à Banékané (Bangangté) et scientifiques à l’Université de Yaoundé 1, en passant par la mise en bière à l’hôpital général de Yaoundé, les anciens étudiants de l’Université des Montagnes (UdM) sont mobilisés comme un seul homme.

Il est 13 heures et 30 minutes. Les cérémonies d’obsèques sont terminées. Les diplômés de l’UdM partagent les gamelles de repas et de boisson (jus, eau et bière en cannette) à tous ceux qui passent en contrebas de la place des fêtes, tels qu’ils faisaient après une soutenance. Lors de la veillée à la résidence du Pr Lazare Kaptue à Demdeng, près de 600 personnes sont nourries grâce aux contributions des anciens étudiants issus des filières, notamment les première et deuxième promotion de médecine reconnues sous la bannière de « Authentic roots », des association des médecins de la Montagne (Amm), des ingénieurs des Montagnes (Aim), de la 4ème  promotion de médecine, de chirurgie dentaire, des anciens étudiants de pharmacie, d’Agro-vet, des sciences medico sanitaires. Ce soir, ils dansent au rythme d’un groupe de Ben-skin venu de Bangangté. « Le Pr Kaptue est Menkam à la cour royale de la chefferie supérieure Bangangté. C’est pourquoi nous avons fait venir ce groupe pour honorer ses attributs», explique Parfait Wangun. A la veillée au quartier Omnisport à Yaoundé, un orchestre de musique loué toujours par leurs soins, interprète les chansons à succès. Ils reprennent le titre « Nomtemah » de Tala André Marie que leur maitre aimait tant. A tous les niveaux des cérémonies d’hommages au défunt, ses anciens étudiants savent faire foule. L’image de l’hôpital général de Yaoundé l’illustre. Pendant quelques minutes, ils interrompent la circulation sans en avoir l’autorisation des autorités compétentes. Applaudissant à tue-tête, en toges d’attribut académique pour certains et en blouse blanche pour d’autres, ils forment une haie d’honneur, encadrant le cortège du corbillard à la sortie de la morgue de cet hôpital.

Samedi 1er Mai 2021. La place des fêtes de l’arrondissement de Djebem dans le département du Koung-khi, région de l’Ouest du Cameroun grouille de monde. Trois anciens étudiants de l’UdM assurent la couverture sanitaire sur la supervision du Dr Stève Ngounou. Les cérémonies d’obsèques du Pr Lazare Kaptue, décédé à Yaoundé le 12 Avril dernier des suites de maladie, sont courues. Pendant la phase des témoignages, seule la voix et le charisme des anciens étudiants illuminent la voie de toute la communauté estudiantine. Les responsables de l’Association pour l’Education et le Développement (Aed) et de l’UdM n’étant pas inscrits dans l’ordonnancement des témoignages.

Banékané

Sur le feu des projecteurs, les anciens étudiants revisitent leur itinéraire de formation. Ils se rappellent du Pr Kaptue leur tenant la main comme des enfants que l’on initie à la marche. Leur témoignage au cours des hommages académiques est suivi avec attention. Les larmes qui dégoulinent des yeux du Dr Ruth Ngongang Nana, cachent son éloquence. Droite dans ses bottes, elle parvient à lâcher le mot juste qui caractérise son défunt maître. Sur le campus, c’est le silence de cimetière. Même le magnificat interprété par la chorale catholique de l’UdM ne rassure pas. La mort du professeur agrégé de médecine fait planer le doute sur l’avenir de l’institution. Selon certaines personnes présentes au campus de Banékané, « après Lazare Kaptue, l’UdM sera le désert ». Ils sont repris par d’autres qui déclarent que le défunt a su préparer sa relève, faisant allusion aux diplômés des différentes promotions, qui regroupés autour de la dépouille, montrent qu’ils peuvent assurer le passage de témoin. En ordre de discipline, ils sont assis presqu’au même endroit qu’en 2015, pendant la cérémonie de prestation de serment d’Hippocrate et de remise de diplômes. 

Les étudiants du Pr Kaptue lui retournent l’ascenseur. « Nous gardons la formation que tu nous a donnée comme la prunelle de nos yeux, mieux,  comme un patrimoine. Nous vous rassurons de ce qu’elle sera transmise à nos cadets de l’UdM avec le même acharnement, ceci pour faire avancer la science et pour que ton nom ne disparaisse jamais », s’engage l’un d’eux. Et conclut « vous avez accompli votre mission sur terre. Malgré que vous ne nous voyez plus, nous sommes venus très nombreux vous accompagner au seuil de la porte de Dieu ».

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo