Casinos : jeux de cache-cash
CAMEROUN :: ECONOMIE

CAMEROUN :: Casinos : jeux de cache-cash :: CAMEROON

Le refus de coopération des responsables des salles de jeux renforce les soupçons sur leur participation dans le blanchiment de capitaux.

« Quelqu’un vient, il achète des jetons, il ne joue même pas et à la fin, il demande un chèque représentant son gain au jeu, qu’il va ensuite aller déposer à la banque. Et la banque n’ayant aucun moyen de refuser puisque le chèque fait foi d’un gain au jeu, va encaisser ». 

Essai de description d’une technique de blanchiment des capitaux en provenance des lieux de jeux que sont les casinos. Ceci c’est du côté des joueurs. Du côté des promoteurs, les techniques de justification de la provenance des fonds sont beaucoup plus difficiles à comprendre par des néophytes. Mais ces gens manipulent des milliards de F sans en justifier l’origine. 

«S’agissant des casinos, les entretiens menés ont situé les facteurs de vulnérabilités au niveau du profil des clients, qui sont pour bon nombre des personnes non résidentes ou de nationalités étrangères; de l’origine des fonds des promoteurs. S’agissant des paris et autres jeux de hasard, la vulnérabilité est en rapport avec le niveau élevé de liquidités manipulées», peut-on lire dans le rapport de l’ENR. On arrive donc à la conclusion que « Comme tous les autres établissements de jeu du hasard, les casinos présentent un risque important de blanchiment d’argent au Cameroun, du fait du nombre très élevé des clients non-résidents.» 

Au Cameroun, les activités de jeux sont régies par la loi du 15 juillet 2015 fixant le régime des jeux d’argent, de divertissement et de hasard et par le décret du 18 juillet 2019 précisant les modalités d'application de ladite loi. Ce décret exige par exemple aux promoteurs de casinos, aux établissements de paris ou aux sociétés d’exploitation des loteries publiques, une déclaration d’activité à l’Anif comprenant la justification de l’origine des fonds avant de commencer leurs opérations. Jusqu’ici cette exigence n’est pas respectée. Le Règlement CEMAC N°01/CEMAC/UMAC/CM a également formulé des  obligations de vigilance de casinos et prestataires de jeux de hasard et d’argent.  Il faut par contre noter que du fait de la non mise en route de certains instruments, une sorte d’opacité continue de régner dans ce secteur. 

Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo