Vœux de nouvel an: Eric Nguemaleu " Que 2021 soit pour tous une année victorieuse, pleine d’espoir"
BELGIQUE :: DIASPORA

BELGIQUE :: Vœux de nouvel an: Eric Nguemaleu " Que 2021 soit pour tous une année victorieuse, pleine d’espoir" :: BELGIUM

Chers Membres de l’asbl Solidarité Universelle, Chers sympathisants, chers collaborateurs, chers amis,

Permettez-moi une fois encore, en ma qualité d’Administrateur délégué de l’asbl Solidarité Universelle de m’introduire chez vous, présenter les vœux de santé, de bonheur, de prospérité et de réussite, à l’occasion de cette nouvelle année 2021.

Qu’elle soit une année victorieuse, pleine d’espoir dans la réalisation de vos multiples chantiers.

Les années se suivent et semblent se ressembler ces derniers temps, avec des situations humainement de plus en plus complexes, sur le plan politique, économique et social.

2020, particulièrement a été une année pénible, avec l’avènement mondial de la pandémie de la covid 19, qui non seulement en restreignant certaines de nos libertés fondamentales, en bousculant au passage notre mode de vie, a également endeuillé l’humanité, avec environ 2 millions de décès, pour environ 82 millions de contaminations.

Il va s’en dire que cette situation délétère, ne nous a pas épargné des difficultés persistantes dans l’exercice de nos activités habituelles ; mais grâce à votre abnégation, votre courage, vos conseils, vos disponibilités, ainsi qu’au soutien sans faille de nos bénévoles, nous avons une fois encore pu donner de la joie et de l’espoir à notre public cible, par nos aides multiformes directement liées à nos prérogatives, à savoir l’éducation et la sensibilisation à la santé, le conseil, l’information sur la législation (droit social, droit des étrangers, droits de l’Homme….), la cohabitation harmonieuse, grâce à la poursuite, malgré les difficultés liées au contexte, des initiatives permettant le brassage culturel.

Malgré le «MAYORAT » acquis par la Covid 19 cette année, comme par le passé, les IST et particulièrement le VIH-SIDA, ont été au centre de nos engagements. Nous avons encore intensifié le travail de sensibilisation, échangé avec les plus jeunes, et les personnes directement, ou indirectement concernées.

Bien qu’il existe actuellement un risque, et une probable compromission, quant aux efforts de la communauté internationale, en matière de lutte contre le VIH-SIDA, avec l’avènement de la Covid-19, le progrès dans cette lutte reste palpable, et visible avec la baisse de la contamination dans le monde (même si elle reste toujours inégalement répartie). La pandémie, est beaucoup moins cause de séparation aujourd’hui, que par le passé, pour les couples sérodiscordants. L’avancée de la médecine, par la réduction drastique de la charge virale, a du même coût, réduit le risque de contamination. Toute fois, la prudence est nécessaire et la consultation des spécialistes toujours conseillée.

Pour toutes sorties manquées par inadvertance, la protection reste de mise. Dit autrement en cette période, où le port de masque faciale est obligatoire, n’oublions pas le port du préservatif (masculin ou féminin) ; car malgré le traitement, on n’en guérit pas encore.

Pour rappel, en cas de prise de risque, malgré tout, le traitement Post-Exposition (TPE) existe, pour autant que le concerné puisse se rendre, endéans les 48 heures chez son médecin traitant, pour évaluation.

En dehors de la Covid 19 et du VIH-SIDA, nous avons une fois encore échangé et partagé avec notre public cible sur les autres IST telles que les Herpès, le Chlamydia, la Gonorrhée, et les Hépatites, qui sont souvent, pour rappel, en cas de découvertes tardives, ou de mauvais traitements causes d’impuissance et d’infertilité.

Pour éviter au mieux cette situation, nous mettons gratuitement à la disposition de nos jeunes des brochures santé, des préservatifs et autres lubrifiants. Pour en bénéficier, merci de nous faire parvenir une demande par mail via soliuni@yahoo.fr .

Concernant le Prix SOLIUNI 2020, l’heureux récipiendaire a déjà été désigné par le COMITE SOLIUNI, et ne tardera pas a être dévoilé au grand public.

Nous profitons de ce message pour dire encore une fois à la jeunesse Camerounaise, de ne pas perdre espoir, de continuer à travailler, de ne pas se laisser distraire et détruire par la consommation abusive d’alcools, stupéfiants et autres drogues de tous genres, de faire des efforts pour se maintenir en santé (faire au moins une fois par année un bilan de santé), de cultiver l’amour et la tolérance, d’être les ambassadeurs de leur pays partout où ils seront.

A nos hommes politiques, nous recommandons l’association à la dissociation, le dialogue à la mauvaise confrontation, la clairvoyance, la pondération, l’union à la division, pour l’intérêt suprême du pays et de la population.

Soyez pour notre pays, ce que PERICLES fut pour Athènes. Un homme qui démocratisa (avec les citoyens) la cité Athénienne, qui s’entoura des meilleurs dans tous les domaines pour le bonheur de ses concitoyens, qui construisit l’Acropole, un leader qui ne suivait pas aveuglement, ni la foule, ni les extrémistes, ni les opportunistes, qui ne cherchait ni à plaire, ni a être populaire, mais utile.

A force de lutter, il faudrait bien un jour que quelqu’un nous sépare. N’attendons pas cela, lavons notre linge salle en famille ; il n’est pas encore tard pour cela.

Nos pensées, en cette année nouvelle, vont également à l’endroit des victimes des accidents de nos routes, et principalement à celles de la dernière hécatombe du 27 décembre 2020, sur la route nationale 4 dans la région du Centre, plus précisément à Ndikinimeki au Cameroun , nous en appelons au sens de la responsabilité de nos conducteurs, mais surtout attirons une fois encore, l’attention de nos dirigeants sur l’état de nos routes, 60 ans après notre « indépendance », dont ils sont comptables de la dangerosité.

Nous pensons aussi à nos déplacées du septentrion, qui subissent depuis des années les affres de la secte Boko Haram, à la population du NOSO, prise entre deux feux, depuis environ quatre années que durent cette « guerre du Péloponnèse » d’un autre genre, aux refugiés en provenance du pays voisin et frère de Centrafrique à l’Est de notre territoire.

Nous informerons le public, au cours de l’année, en fonction de l’évolution et de l’adaptation à la situation liée à la covid 19, par les canaux habituels, ou via notre blog soliuni.canalblog.com .

Nous profitons également de cette tribune pour dire merci, et manifester notre reconnaissance à toutes celles et ceux qui nous encouragent par des soutiens multiformes, des conseils, des critiques, et tous autres apports. C’est aussi grâce à ces personnes physiques et morales, que nous nous surpassons, que nous essayons de nous améliorer.

Bonne et heureuse année 2021.

Pour l’asbl Solidarité Universelle

Eric Nguemaleu

Politiste-Juriste
Spécialiste des droits de l’Homme.
Administrateur Délégué

Lire aussi dans la rubrique DIASPORA

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo