Partage entre l'Unesco et les Ministères en charge de l’éducation
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Partage entre l'Unesco et les Ministères en charge de l’éducation :: CAMEROON

L’UNESCO partage avec les Ministères en charge de l’éducation les leçons apprises lors de la mise en place du système de continuité pédagogique dans les zones anglophones

C'est la raison de la tenue à Douala d'un atelier d’évaluation finale, de capitalisation et de pérennisation des dites leçons apprises lors de la mise en œuvre du projet intitulé ECW2 (Education Cannot Wait) au profit des régions d’éducation prioritaire en général et dans le NOSO dans le cadre de la riposte d'urgence contre la Covid19 au Cameroun, le Bureau Régional de l’UNESCO pour l’Afrique Centrale avait mis sur pied plusieurs systèmes de continuité pédagogique afin de palier à l'interruption de l'apprentissage et de l'éducation en présentiel imposé par le gouvernement du Cameroun à cause des mesures gouvernementales édictées pour stopper la propagation de la Covid19.

A cet effet, l'UNESCO en collaboration avec les ministères du secteur de l'éducation et de la formation avait mis en œuvre la deuxième phase du projet ECW(éducation cannot wait) , dans l'optique de préserver une certaine continuité éducative dans un environnement d'apprentissage sain et sécurisé.

Pour Mme Babel Muwanga la chargée des opérations pour le bureau régional de l'UNESCO pour l'Afrique centrale, '' il est question de partager les expériences que nous avons eu au cours de la mise en œuvre des projets dans le NOSO dont certains sont arrivés à terme. Pour ces derniers, c'est le moment de partager les défis que nous avons rencontré lors de la mise en œuvre et des leçons apprises, les succès mais aussi ce qu'il ya a faire à l'avenir. Ceci est donc considéré comme étant une réponse du gouvernement du Cameroun accompagné par l'UNESCO pour Une continuité de l'éducation dans le NOSO''

Les travaux de Douala visent d’une part à déterminer les forces et les faiblesses des approches, outils et techniques de mise en œuvre ainsi qu’à définir les bonnes pratiques et leçons apprises d’autre part. Les écarts identifiés permettront par la suite de formuler des recommandations et des perspectives de pérennisation et/ou de duplication de l’experience. En outre, l’interruption de l’apprentissage/éducation en présentiel, l’une des mesures restrictives du Gouvernement dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie de la COVID- 19 au Cameroun, a affecté la scolarisation de 7,2 millions d’élèves et étudiants dont environ 4,5 millions d’enfants du primaire avec 47% de filles.

Cet état de fait vient davantage mettre en évidence la nécessité et l’opportunité d’une réflexion autour de la résilience des systèmes éducatifs. Dans cette perspective, le projet ECW2 y aura contribué afin de garantir la continuité de l’enseignement tant en période de crise qu’en contexte de paix tout en veillant sur l’équité et l’inclusion en faveur des plus vulnérables.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo