World news CAMEROUN :: « Ô mulema na ndolo nyèsè », le nouvel album de Nguisa :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news CAMEROUN :: « Ô mulema na ndolo nyèsè », le nouvel album de Nguisa :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
CAMEROUN :: MUSIQUE
  • Le Messager : Par Jean-Célestin EDJANGUE à Paris
  • lundi 31 août 2020 19:21:00
  • 4421

World news CAMEROUN :: « Ô mulema na ndolo nyèsè », le nouvel album de Nguisa :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

Le maxi single de deux titres, de l'artiste camerounais, est sorti officiellement vendredi dernier, 28 août, à Paris.

L'album « Ô mulema na ndolo nyèsè »(Dans le cœur avec tout l'amour), sorti officiellement vendredi 28 août 2020, à Paris, est un maxi single de deux titres : « Nanou » et « Mbalè ». Deux chansons qui sont des balades, des berceuses, qui rappelent à priori des comptines de l'enfance, par la sobriété, la naïveté et l'innocence des mélodies et des rythmes.

En réalité, l'impression du déjà entendu laisse petit à petit place à la pureté des sonorités dévoilant la création artistique et le style de l'auteur. Une création servie par des textes subtils, délicats, extrêmement sensibles et profonds, abordant des thématiques intemporelles et les maux transfrontières de la vie quotidienne.
Avec toujours en filigrane, une lumière dans la voix, un sourire que l'on devine derrière chaque mot, une joie que l'on imagine entre les phrases, malgré la mélancolie transparente. Nguisa (la planète Jupiter), est resté fidèle à lui-même, depuis son premier single « Musséya mwa Bosso » (Le premier cri) en auto production, avec Toto
Guillaume à l'arrangement ou encore plus récemment dans Lonon(les oiseaux), un titre qui a révélé en 2016 sa voix voluptueuse presque fragile, avec un clip glamour très apprécié par les mélomanes.

Une distribution exceptionnelle J'ai eu un immense honneur et pris un plaisir incommensurable à écouter, lors de la sortie officielle, le maxi single « Ô mulema na ndolo nyèsè ». J'ai écouté d'abord « Nanou », je ne sais plus combien de fois, en boucle. Plus je l'écoutais, plus j'avais envie de l'écouter. Je ne sais toujours pas qui est cette « Nanou ». Mais j'ai compris qu'il s'agit d'une histoire d'amour au bout du fil, entre une jeune fille Sawa sublime de beauté qui est partie du Nkam
pour Paris, puisque son soupirant, qui l'a découverte par le biais d'un ami, qui n'était pas non plus insensible à son charme, va devoir confesser avoir lu l'amour dans les yeux de Nanou et qu'il cherche à avoir confirmation de ce qu'il a lu.

Problème, Nanou a du mal à décrocher son téléphone pour répondre aux attentes de son amoureux, lequel ne saura finalement jamais s'il s'agit d'un sentiment partagé, réciproque. Ses coups de fil ininterrompus ou répétitifs pourraient tempérer, en apparence, le chagrin provoqué par la distance et permettre de garder intacte la flamme qui brûle dans le cœur de l'amant...

L'autre titre « Mbalè » (la vérité), est l'illustration même de ce que Nguisa est un poète de son temps. Il parle, chante en paraboles, les interactions entre les éléments de la nature et les êtres humains. Deux faces d'une même médaille sur laquelle sont gravés une pensée, un sourire, une main tendue, l'amour de soi et des autres... ces petits gestes du quotidien qui peuvent changer toute une vie, une trajectoire, un destin. Nul ne sait ce que l'avenir réserve. Alors, passons notre temps à faire du bien, à donner de l'amour, à s'entraider dans cette terre où nous sommes de passage. Mais, l'auteur compositeur nous l'assure, tout reste possible dans la vie, pour peu que l'on soit vrai, attentionné, juste.

S'il possède l'art de combiner les mots, les sonorités, les rythmes pour évoquer des images, suggérer des sensations des émotions, le poète Nguisa montre dans ce maxi single qu'i sait aussi s'entourer.

En témoigne la distribution exceptionnelle de musiciens comme Richard Epessè à la basse, Patrick Gorce à la batterie, JeanClaude Naimro aux claviers, Isabelle Gonzalez et valérie Bélinga, pour les choeurs, Dody Drums Nguéa aux percussions ou encore la structure Opale de Patricia qui fait dans le soutien des initiatives artistiques et culturelles.

Cet album est à la fois une bouffée d'air frais, dans ce contexte si particulier de la crise sanitaire du coronavirus, et une source vivifiante qui invite à la découverte mélodieuse des sonorités qui puisent leur inspiration dans nos racines africaines habillées de paroles qui évoquent la vie.

Bonne écoute !

31août
Lire aussi dans la rubrique MUSIQUE

canal de vie

Vidéo