AFRIQUE :: DECLARATION DE GRATITUDE A SA MAJESTE LE ROI MOHAMMED VI :: AFRICA
AFRIQUE :: DECLARATION DE GRATITUDE A SA MAJESTE LE ROI MOHAMMED VI :: AFRICA
 
AFRIQUE :: SOCIETE AFRIQUE :: DECLARATION DE GRATITUDE A SA MAJESTE LE ROI MOHAMMED VI :: AFRICA
  • Correspondance : Pr Manassé Aboya Endong, Secrétaire Général de la Fédération Africaine des Etudes Stratégiques (FAES)
  • jeudi 28 mai 2020 13:50:00
  • 2184

AFRIQUE :: DECLARATION DE GRATITUDE A SA MAJESTE LE ROI MOHAMMED VI :: AFRICA

Les experts, chercheurs et responsables des centres de recherche stratégique africains se sont réunis le 27 mai 2020 à Yaoundé (Cameroun) pour examiner le lancement par Sa Majesté Mohammed VI d’une initiative de Chefs d’Etat africains visant à établir un cadre opérationnel pour accompagner les pays africains dans leurs différentes phases de gestion de la pandémie du Covid-19. Ci-dessus, la déclaration de gratitude issue de cette rencontre : « Nous, experts, chercheurs et responsables des centres de recherche stratégique africains :

Considérons que la pandémie Covid-19 surgit alors que la situation géopolitique mondiale est très tendue, sur fond de conflits géoéconomiques conjugués à de crises financières, économiques et humaines inédites, avec comme corollaire une fuite en avant des politiques marquées par une « bataille des récits » manichéens, hostiles et accusateurs.

En effet, jamais auparavant, le monde n’a connu de tel égoïsme d’Etat, où l’instinct de survie l’emporte sur la volonté de challenger les moments pénibles par la solidarité et l’altruisme. Ce primitif égoïsme déplorable s’est a priori justifié par l’impérative gestion souverainiste de la crise au point où des regroupements prometteurs ne s’en remettraient probablement jamais.

Et pourtant, la propagation exponentielle du virus Corona, combinée à l’indisponibilité de moyens suffisants de dépistage, de test précoce, de traitement approprié, de vaccins dont les effets seraient en tout cas, en décalage avec l’urgence de la situation, font que la seule option stratégique est le confinement des milliards d’individus, certes à des degrés différents, mais avec comme conséquence une pandémie économico-financière aussi dure à supporter.

Par conséquent, les cafouillages entachant les politiques sanitaires dans la majorité des Etats, couplés au choc épidémique, creuseront les inégalités au sein des Etats et entre eux, aggraveront les fragilités existantes et restreindront davantage les perspectives d’investissement et d’emploi. Le monde risque alors de s’engouffrer dans une cascade infernale d’instabilité menaçant la paix et la sécurité internationales par le jeu de contagion ou par activation de conflits latents.

Tenons compte du fait que pendant ce temps, le virus continue sa lente et inexorable propagation en Afrique. Nous, Africaines et Africains, risquons de payer le plus lourd tribut humain et économique en raison de la fragilité des systèmes de santé, des défaillances des infrastructures, de la prévalence de maladies chroniques, de la densité urbaine élevée et souvent mal maîtrisée, de la prédominance de la précarité, du poids très lourd de la dette publique et de la dépendance à la rente minière qui s’amenuiserait à cause de la décroissance économique.

Adhérons au fait que face à cette situation amère, des pays africains n’ont pas cédé au désarroi, à la stupeur et l’attentisme et n’ont pas compté sur le soutien étranger, qui en ces temps-ci, est une chimère lorsqu’il n’est pas un moyen d’asservissement géopolitique. Sans arrière-pensées ou calculs politiques, ces pays offrent des solutions réalistes et réalisables de gestion de la pandémie.

Sous le leadership sage, résolu et éclairée de son Souverain, le Maroc a signé une « success story » africaine citée en exemple à l’échelle mondiale, bien devant certains pays occidentaux, et du coup a servi de surcroît de bouclier africain face à cette pandémie galopante.
Pour ce faire, le royaume chérifien a agi avec fermeté, audace et célérité, mobilisé les citoyens dans un élan de solidarité et de responsabilité, pris des mesures courageuses tout en capitalisant sur son potentiel national, en termes d’autarcie industrielle et d’autosuffisance alimentaire.

Approuvons que le Maroc s’érige en tigre africain émergent et met en exergue le potentiel rayonnant du génie africain à même de transformer les crises en opportunités. C’est dans ce sillage seulement que, nous Africaines et Africains, nous pouvons nous prendre en charge en toute confiance et cesser, si évidemment nous le voulons, d’incarner indéfiniment l’image du passager clandestin du train des civilisations, alors que nous en étions le berceau.

Fidèle à son paradigme développementaliste et humaniste à l’adresse de sa grande famille africaine, le roi Mohammed VI, l’Africain et Leader du néo-panafricanisme agissant et responsable, lance ainsi à ses confrères une initiative afro-africaine qui se veut pragmatique, orientée vers l’action et visant à établir un cadre opérationnel d’accompagnement des pays africains lors des différentes phases de gestion de la pandémie, et ce, afin d’atténuer l’impact sanitaire, économique et social de la pandémie.

Joignons notre voix à la réaction avenante du Parlement Panafricain (PAP), organe de l’Union Africaine et représentant des populations africaines, pour saluer avec solennité et admiration la volonté créative du roi Mohammed VI l’Africain, de partager avec le continent l’expertise du Maroc en matière de monitoring de la pandémie et sa technologie pour la fabrication des équipements qui sont cruciaux pour l’endiguement de la pandémie Covid-19.

L’approche volontariste, solidaire et unioniste qui sous-tend cette initiative pionnière et unique s’inscrit en droite ligne de la bienveillante politique africaine du roi Mohammed VI l’Africain, prônant le développement conjoint, durable et par-dessus tout humain, mis en œuvre dès son intronisation.

À ce sujet, les innombrables initiatives envers l’Afrique pourraient se mesurer à l’aune des visites fréquentes du souverain chérifien dans tous les coins du continent et l’accueil enthousiaste qui lui est toujours réservé au profit des actions concrètes : des dettes effacées, des accords de coopérations signés, des investissements consentis, de l’aide publique déployée, de la défense des causes et intérêts africains engagée (migration et l’environnement entre autres), de la contribution au maintien de la paix et au soutien aux populations africaines sinistrés opérationnalisée.

Exprimons notre sincère gratitude et nos remerciements à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Roi du Maroc et leader d’Afrique, pour son initiative continentale contre la pandémie Covid-19 et notre sincère gratitude pour son inlassable effort de développement humain et durable de l’Afrique, dans l’esprit d’une solidarité panafricaine comme plaidé à maintes reprises, notamment lors de l’Appel d’Abidjan en 2014 et le discours de réintégration de l’Union Africaine en 2017.
Sollicitons humblement les leaders africains à prendre toutes les mesures nécessaires pour la concrétisation de cette initiative au bénéfice des populations africaines.  

Exhortons les organes de l’Union Africaine, les sous-groupements économiques régionaux, les ONG, les médias africains ainsi que toutes les forces vives du continent à soutenir, accompagner et suivre de près cette initiative jusqu’à son accomplissement. »

Fait à Yaoundé, le 27 mai 2020

Le Coordonnateur

Pr Manassé Aboya Endong
Secrétaire Général de la Fédération Africaine des Etudes Stratégiques (FAES)

Liste complète des signataires :

1-Pr Aboya Endong Manassé, Secrétaire Général de la Fédération Africaine des Études Stratégiques (FAES), Cameroun
2-Pr Saïbou Issa, Directeur du Centre d'études et de recherches en paix, sécurité et intégration de l'université de Maroua (CERPSI), Cameroun
3-Colonel-Major Savadogo Mady, Coordonnateur du Centre Sahélien d'Analyse des Menaces et d'Alerte Précoce (CSAMAP)/G5 Sahel, Burkina-Faso
4-Colonel Rock Aurélien Ouangbey, PhD, Cabinet Militaire, Présidence de la République du Bénin
5-Dr Abdelsalam Pekekue Aretouyap, Coordonateur de la Société africaine de Géopolitique et d'Etudes Stratégiques (SAGES), Cameroun
6-Dr. John Godonou Dossou, Expert/PCRD/Snr. UN Pol. Aff Officer (Bénin)
7-M. Zakaria Ousman, Chairman du Centre Tchadien des Etudes Stratégiques et d'analyse Prospective (CETES, Tchad)
8-Mrs. Adama Awa, Présidente du Women’s Obervatory for Security (WOS), Cameroun
9-Mrs Simone Nathalie Diouf, Gender Adviser, (MINUSCA, Sénégal)
10-Dr Grema Moustapha, Vice-Recteur de l’Université de Diffa, Niger
11-Dr Nana Ngassam Rodrigue, Secrétaire Général du Groupe de Recherches sur le Parlementarisme et la Démocratie en Afrique (GREPDA), Cameroun
12-M. Anzian Kouadja, Expert spécialiste Sécurité et Développement, Secrétaire Exécutif Adjoint Commission Nationale de lutte contre la prolifération des armes, Côte d’Ivoire
13-M. Brahim Mamadou Kourtou, Représentant Pays USAID/Partnership for Peace, Tchad
14-M. Félicien Hatungimana, Directeur Pays, RET International, Tchad
15-M. Fotue Kamne Rémy, Chercheur CETES, Cameroun
16-M. Chérif Ahmed, Directeur du Centre Mauritanien de Recherche Stratégique (CMRS)
17-M. Youssouf Hamid Takane, Département du Commerce et de l’Industrie, Commission de l’UA, Addis-Abeba
18-M. Mahamat Alamine Maouloud, PCA Ecobank, Tchad
19-M. Koni Sougoudi, Coordonateur Halt Death Stalker, Tchad
20-M. Sabiou Gaya, Directeur Général GESUI, Niger
21-M. Senou Papa, Représentant, CETES Burkina-Faso
22-Dr. Oswald Padonou, Président de l’Association Béninoise d’Etudes Stratégiques et de Sécurité (ABESS)
23-M. Abicho Mahamat, Chercheur, Sous-Directeur au MINEPAT, Cameroun
24-M. Carlos Deguila, Chercheur, Guinée Equatoriale
25-M. Atteib Doutoum, Chercheur, Tchad
26-M. Lamine Kaba, Chercheur, Sénégal
27-M. Ismaël Gueye, Chercheur, Mauritanie
28- Mahamat Ali, Analyste, RCA
29-M. Ahmat Haroun, Chercheur, Amicale G5-Sahel, Tchad
30-M. Ousman Mahaman, Chercheur, Niger

28mai
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo