FMI : Le Cameroun passe, en rattrapage :: CAMEROON
FMI : Le Cameroun passe, en rattrapage :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: ECONOMIE FMI : Le Cameroun passe, en rattrapage :: CAMEROON
  • Le Jour : Flore Edimo
  • mardi 05 mai 2020 09:03:00
  • 4017

FMI : Le Cameroun passe, en rattrapage :: CAMEROON

Après un blocage de quelques semaines, le Cameroun peut enfin bénéficier des mêmes facilités que les autres pays africains. 135 milliards de CFA déboursés.

Pour aider ses pays membres à contenir les effets de la crise du COVID-19, le FMI a mis en place trois mécanismes: (i) la Facilité de Crédit Rapide - FCR, (ii) l’Instrument de Financement Rapide -IFR et (iii) la possibilité de modifier le programme en cours. Moins d’un mois après le début de la crise, de nombreux africains sont déjà passés à la caisse : la Cote d’Ivoire a obtenu à elle seule près de 900 millions de dollars (environ 520 milliards de F CFA) aux titres de la FCR et du IFC. Le Tchad, la DRC, la RCA, le Ghana, le Niger, le Rwanda etc. viennent d’obtenir d’importants financements de la FCR.

Et le Cameroun alors ? Le Cameroun a sollicité une FRC, mais de nombreux hics subsistent. Le Cameroun est depuis juin 2017 sous un programme avec le FMI appuyé par une Facilité de Crédit Elargie d’un financement de 666,1 millions de dollars (environ 383 milliards de F CFA). La cinquième revue de ce programme qui a été conclue en janvier 2020 a relevé de nombreux dérapages notamment en ce qui concerne les critères et les indicateurs de performance. 4 indicateurs de performance sur 5 n’avaient pas été réalisés. Le plus gros boulet, c’est la SONARA dont la dette est estimée à 800 milliards de F CFA dont 293 milliards aux banques locales. De ces 293 milliards, 228 sont en arriérés.

SONARA représente un gros risque systémique pour tout le système bancaire qui a provisionné sur deux ans 150 milliards soit plus de la moitié du capital réglementaire du système bancaire estimée à 280 milliards F CFA. La dette de SONARA représente 3.5% du PIB du Cameroun. Trois autres entreprises publiques sont en retard d’audite et de restructuration : CAMAIR CO, Camwater, Camtel. Par ailleurs la dette du Cameroun est devenue insoutenable. Le pays est classé parmi les pays à haut risque de surendettement (high risk of debt distress).

Lors de la revue du programme en janvier 2020, le Cameroun a cependant obtenue des dérogations sur les manquements et un décaissement de 76,1 million de dollars (44 milliards de F CFA environ) a été autorisé. Il faut noter que Facilité de Crédit Elargie de 666,1 millions de dollars accordée en juin 2017 représentait 175% du quota du Cameroun, ce qui était déjà exceptionnel. Le programme 2017-2020 a déraillé et a été sauvé de justesse par des dérogations et la situation de sa dette reste préoccupante. Les négociations en cours en vue d’un financement FRC trainent surtout parce que le FMI ne veut pas aggraver la situation de surendettement du pays et aucun gage n’est donné sur les mesures correctives convenues lors de la revue du programme.

Comme nous l’a indiqué une source proche du dossier, quoi qui arrive, les deux parties parviendront à un accord. Mais la grande question qui taraude les esprits est celle de savoir si les autorités camerounaises mettront enfin de l’ordre dans la gestion de leur économie ? L’appui du FMI en 2017 était consécutif aux conséquences e deux crises majeures :

La chute du prix du pétrole (2014-2016) et la crise sécuritaire. Si la chute du prix du pétrole est un facteur exogène sur lequel le pays n’a aucune prise, par contre, la poursuite de la guerre dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest est un choix délibéré des dirigeants. Une bouffée d'oxygène donc pour les autorités camerounaises. Compte tenu du contexte, on se demande bien combien de temps cela va durer.

05mai
Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

canal de vie

Vidéo