Bozizé n’exclut pas de se présenter à la présidentielle en Centrafrique :: CENTRAL AFRICAN
Bozizé n’exclut pas de se présenter à la présidentielle en Centrafrique :: CENTRAL AFRICAN
 
CENTRAFRIQUE :: POLITIQUE
  • Avec : BBC Afrique
  • mardi 28 janvier 2020 15:08:00
  • 2141

Bozizé n’exclut pas de se présenter à la présidentielle en Centrafrique :: CENTRAL AFRICAN

L'ancien président centrafricain François Bozizé s'est adressé à la presse nationale et internationale lundi à Bangui.

Une première depuis son retour d'exil le 15 décembre dernier en RCA.

Pour l'ancien chef de l'Etat dont le mandat a été écourté par le coup de force de la rébellion Seleka en 2013, rien ne l'empêche de se présenter à la présidentielle de 2020.

« Le moment n'est pas venu, c'est mon parti qui pourra se prononcer sur les candidatures possibles » a expliqué François Bozizé.

La présidentielle fixée au 27 décembre en Centrafrique

L'ex-président affirme ne pas être inquiété par le mandat d'arrêt émis à son encontre en 2013.

« La justice suit son cours, si je dois répondre je vais répondre » soutient-il.

Outre le mandat d'arrêt, François Bozizé fait face à des sanctions du conseil de sécurité de l'ONU. Des sanctions qu'il estime infondées.

« J'ai quitté le pays dans les conditions que vous savez et c'est six ou huit mois après que les sanctions ont été émises, sur quelle base ? Je n'en sais rien » s'est défendu l'ancien président centrafricain.

Et François Bozizé de soutenir, « dans un contexte qui est passé, je considère que c'est caduque et que c'est le moment de demander que cela soit retiré. »

Un consensus trouvé en Centrafrique

L'ex-président centrafricain Michel Djotodia de retour à Bangui

Accusé d'avoir joué un rôle trouble dans les évènements de 2013 marqués par de sanglants affrontements entre les milices Antibalaka et la nébuleuse Seleka, l'homme clame son innocence.

« Le phénomène Antibalaka s'est produit après moi, j'étais à Paris en ce moment. Ce n'est pas moi qui ai convoqué la Seleka en Centrafrique, ce n'est pas moi qui ai franchi la ligne rouge » s'est-il justifié.

Aujourd'hui, de retour au pays après 7 années d'exil en Ouganda, François Bozizé demande pardon au peuple centrafricain pour tous les torts commis pendant son règne.

28janv.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo