CAMEROUN :: La RTC relève le défi de la performance au terminal à conteneurs :: CAMEROON
CAMEROUN :: La RTC relève le défi de la performance au terminal à conteneurs :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: ECONOMIE
  • EcoMatin : B. Essama
  • mercredi 15 janvier 2020 01:42:00
  • 7726

CAMEROUN :: La RTC relève le défi de la performance au terminal à conteneurs :: CAMEROON

Dans un contexte où le groupe Bolloré, l’ex-concessionnaire tente de détourner les bateaux du port de Douala vers le port de Kribi, la Régie du Terminal à Conteneurs (RTC) annonce avoir livré 1 000 conteneurs en une semaine seulement, soit une productivité brute de 18 mouvements par heure.

C’est une performance à saluer. Dans un contexte tout à fait difficile frisant même le boycott, le service public est assuré au terminal à conteneurs du Port de Douala-Bonabéri. Les performances réalisées par la Régie du Terminal à Conteneurs (RTC), en une semaine d’activités seulement, fondent même beaucoup d’optimisme, rassure-t-on, pour les prochains jours. Selon les chiffres annoncés par la structure qui a actuellement la charge de la gestion de cette infrastructure portuaire, 1 000 conteneurs ont été livrés en une semaine seulement d’activité, soit une productivité brute de 18 mouvements par heure. Une performance qui égale ou dépasse même ce qui se faisait déjà, souligne-t-on.

Au-delà des premiers jours réussis, précise-t-on, « la RTC a pour ambition de montrer, par les faits et par les chiffres, qu’une amélioration sensible des performances d’exploitation du terminal à conteneurs du Port de Douala-Bonabéri est possible grâce à la mobilisation des ressources humaines et matérielles nécessaires et à une meilleure concertation avec les usagers du terminal. Déjà, comme innovation, le terminal à conteneurs fonctionne 24h/24 et 7j/7. Les clients peuvent désormais sortir leurs boîtes même le dimanche ».

Et déjà, « la productivité moyenne réalisée par la RTC en 12 jours a atteint 18,8 conteneurs par heure de navire à quai sur la première escale CMA-CGM et une moyenne globale de 16,6 conteneurs par heure sur plusieurs navires. Contrairement à celle de son prédécesseur à la même période en 2019 qui était égale à 17,3 conteneurs par heure de navire à quai entre le 2 et le 12 janvier 2019 à 11h00. Par ailleurs, après le démarrage perturbé, notamment par l’ancien concessionnaire et ses facturations indues des prestations non fournies aux conteneurs à livrer ou à réceptionner par RTC, après le 3 janvier 2020, le terminal à conteneurs a atteint un nombre quotidien record jamais réalisé de 556 conteneurs import livrés et 424 conteneurs export réceptionnés, le 11 janvier 2020. Entre le 2 janvier et le 12 janvier 2020 à 11h00, les navires porte-conteneurs et les deux navires opérés par la RTC ont déchargé et chargé un total de 4306 conteneurs.

Durant la période équivalente du mois de janvier 2019, l’ancien concessionnaire avait déchargé et chargé un total de 4293 conteneurs ». Performances rassurantes Ainsi, se satisfait-on au Port Autonome de Douala (PAD), «malgré les contraintes et en dépit de tous les obstacles volontairement créés, la réalité des chiffres montre que les performances d’exploitation du terminal à conteneurs du port de Douala-Bonabéri par la RTC durant la première décade de janvier 2020, se situent au-delà de ce qui se réalisait. Le portail des camerounais de Belgique (@camer.be). Et avec les derniers réglages et malgré les installations obsolètes, la RTC compte aller bien de ce qui était fait depuis quinze années dans son terminal ».

Cette performance est d’autant plus rassurante qu’elle intervient dans un contexte particulier. Celui où le groupe Bolloré qui exploite par ailleurs le terminal à conteneurs du Port de Kribi, fonctionnel depuis 2015, tente de détourner les bateaux vers cet autre port. « A compter du 1er janvier 2020, le terminal à conteneurs de Douala est géré en régie déléguée par le Port Autonome de Douala pour une période annoncée d’un an. Cette transition est susceptible d’affecter la fluidité des opérations. Toujours engagé à vous offrir les solutions d’acheminement les plus compétitives en coûts et délais, Bolloré Logistics vous propose un plan de transport alternatif, vers le Cameroun, le Tchad et la République centrafricaine via le port de Kribi », écrit-il.

Le logisticien français ajoute qu’à Kribi, il propose une large gamme de services depuis l’Asie et l’Europe, opérés par les plus grandes compagnies maritimes, des procédures de dédouanement simplifiées et dématérialisées, et un terminal stratégiquement situé pour l’acheminement des marchandises vers les centres économiques du Cameroun ainsi que les pays de l’hinterland : Tchad et République centrafricaine.

15janv.
Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE
Vidéo