Situation socio-politique au Cameroun : Paul Biya rassure :: CAMEROON
Situation socio-politique au Cameroun : Paul Biya rassure :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE Situation socio-politique au Cameroun : Paul Biya rassure :: CAMEROON
  • Cameroon Tribune : Grégoire DJARMAILA
  • mercredi 13 novembre 2019 03:08:00
  • 2643

Situation socio-politique au Cameroun : Paul Biya rassure :: CAMEROON

Intervenant dans un panel à la suite de la cérémonie d’ouverture, le chef de l’Etat a préconisé les réformes au sein des institutions internationales et fait le point sur le mise en œuvre de solutions à la crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.

Le président de la République est dans la constance. Comme il l’a déjà souligné à plusieurs reprises lors de ses différentes sorties, il a réitéré hier son vœu de voir s’opérer des muta- tions au sein des institutions internationales, notamment le Conseil de sécurité de l’Onu et les institutions de Bretton Woods que sont la Banque mondiale et le Fonds monétaire international. Paul Biya a fait cette déclaration hier au cours du panel sur un thème qui est même a cœur de ce conclave de Paris : « Reconnaître le Sud : pour une gouvernance mondiale plus équilibrée ».

De par son expérience et sa grande maîtrise des dossiers internationaux, le chef de l’Etat a été honoré de faire partie du tout premier panel de cette rencontre pour ouvrir un débat franc et sincère sur l’avenir de la coopération Nord-Sud. Outre le dirigeant camerounais, on a retrouvé autour du modérateur Mo Ibrahim, fondateur de la fondation éponyme, la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Louise Mushikiwabo, SE HOR Namhong, vice-premier ministre du Cambodge, Hossam Zaki, Secrétaire général adjoint de la Ligue des Etats Arabes et Mohan Kumar, président du groupe « Research and Information System for Developing Countries » (RIS). Il était question au cours de cet échange public, de lancer une réflexion pour construire une architecture plus inclusive, actualiser et renforcer le dialogue et la coopération Nord-Sud.

Pour le chef de l’Etat camerounais, le monde ne doit pas ignorer les changements intervenus au cours de ce dernier siècle. Il prend d’entrée de jeu l’exemple du Conseil de sécurité où l’absence des pays du Sud et notamment de l’Afrique constitue un cas d’iniquité. Idem pour les institutions de Bretton Woods où le droit est fonction du niveau des contributions des Etats. C’est pourquoi, il propose un élargissement du Conseil de sécurité à 26 membres en y incluant des Etats du Sud. Les autres orateurs lui emboiteront le pas pour appuyer cette demande.

La SG de l’OIF soulignera que la lutte doit se poursuivre car dit-elle, on ne viendra pas « tout offrir à l’Afrique sur un plateau d’or ». Elle préconise une coopération plus renforcée Sud-Sud afin de constituer un bloc face au Nord. Interpellé sur la situation socio-politique au Cameroun et notamment sur la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le président de la République a brossé à grands traits les péripéties de l’Etat camerounais, du protectorat allemand aux périodes française et britannique et à nos jours. Le portail des camerounais de Belgique (Camer.be) Pour lui, les difficultés que connaît actuellement le pays ont des origines lointaines. Toutefois, souligne-t-il, tout est fait pour sauvegarder les spécificités des deux cultures héritées de l’histoire ancienne. A l’instar de l’anglais et du français les deux langues officielles, reconnues d’égale valeur. Comme solutions à la situation actuelle, il a rappelé l’organisation récente du Grand dialogue national qui a débouché sur une série de recommandations dont la mise en œuvre sera « progressive et en fonction des capacités du pays ».

Paul Biya souligne à l’endroit de l’auditoire que désormais, les deux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest auront un statut spécial « tout en gardant la dimension unitaire de notre République ». Comme on le voit, le président de la République a profité de ce séjour français pour rassurer et pour édifier certains observateurs sur la situation qui prévaut au Cameroun. A la veille de la cérémonie d’ouverture du forum, il a été reçu à l’Elysée en compagnie de ses homologues pour un dîner. La chaleur de l’accueil et surtout l’accolade au Perron de l’Elysée par son homologue Emmanuel Macron témoignent d’un séjour serein et fructueux .

13nov.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo