CAMEROUN :: Dette publique: Sujet essentiel à l’approche de la session parlementaire sur la Loi de finances 2020 :: CAMEROON
CAMEROUN :: Dette publique: Sujet essentiel à l’approche de la session parlementaire sur la Loi de finances 2020 :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • agenceecofin.com/ : Idriss Linge
  • jeudi 07 novembre 2019 15:22:00
  • 1202

CAMEROUN :: Dette publique: Sujet essentiel à l’approche de la session parlementaire sur la Loi de finances 2020 :: CAMEROON

La dette publique du Cameroun constitue un sujet majeur de préoccupation, alors qu'on s'achemine peu à peu vers la session parlementaire qui sera consacrée à l'adoption de la Loi de finances de l'exercice budgétaire 2020. « La dette publique du Cameroun, notamment la tranche extérieure, a sensiblement augmenté du fait des investissements publics financés en grande partie par des sources extérieures », a fait savoir Kelvin Darymple, vice-président et analyste pays senior chez Moody's dans un post sur le compte twitter de l'agence de notation.

Lorsqu'il a entamé l'année 2019, le gouvernement s'est retrouvé sur une prévision de remboursement des emprunts de l'ordre de 1057 milliards FCFA, soit environ 21,8% des prévisions de ressources budgétaires de la période, y compris les dons et les emprunts supplémentaires. 5 ans plus tôt, le service de la dette n'atteignait pas les 8% à la faveur du bénéfice encore présent, de l'atteinte du point d'achèvement de l'Initiative PPTE (pays pauvres très endettés) et la hausse combinée des prix et des volumes de pétrole produits.

L’heure sera aux arbitrages et plusieurs faits majeurs caractériseront la Loi de finances 2020. Déjà, le programme économique triennal avec le FMI sera à son terme et sauf renouvellement, il ne faudra pas compter sur des décaissements importants de ce côté. Aussi, il existe une hypothèse forte que la dette des entreprises publiques, qui était estimée à près de 2224 milliards FCFA à fin 2017, dont une part importante revient à l'Etat, ait augmenté entre-temps.

La Sonara qui est en tête des entreprises publiques endettées, a suspendu ses activités au mois de mai 2019, suite à un incendie sur des installations majeures, alors qu'elle venait de contracter une dette (avril 2019) de près de 160 millions $ auprès d'un trader des matières premières dont l'identité n'a pas été dévoilée. Il faut aussi ajouter la dette financière des entreprises comme la Camtel (société de télécommunications) ou encore la Camwater (société des eaux).

Des opportunités existent cependant. Le FMI a jugé satisfaisante la mise en œuvre de son programme par le Cameroun et la BEAC annonce un renforcement des équilibres extérieurs. De même, la tenue d'un dialogue national sur la crise qui secoue les importantes régions économiques et agricoles du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, semble avoir semé les graines d'un retour lent, mais progressif à une situation normalisée. Des défis demeurent toutefois.

Le pays organisera des élections locales et représentatives en février 2020 et les tensions au sein des opinions publiques tendent à se pérenniser. La quasi-austérité du gouvernement a limité les capacités de déploiement des entreprises.

Cette situation accroît davantage le gap entre les performances macroéconomiques globales et le ressenti sur les ménages pris individuellement. Enfin, le dernier trimestre 2018 et le premier trimestre 2019 se sont caractérisés par une baisse de la croissance d'un trimestre à l'autre, selon l'Institut national des Statistiques (INS), traduisant un ralentissement du dynamisme global au sein de l'économie.

07nov.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo