AFRIQUE :: Mort d’Al-Baghdadi : Boko Haram perd un allié de poids :: AFRICA
AFRIQUE :: Mort d’Al-Baghdadi : Boko Haram perd un allié de poids :: AFRICA
 
AFRIQUE :: SOCIETE
  • Mutations : Florentin Ndatewouo
  • mercredi 30 octobre 2019 09:13:00
  • 3099

AFRIQUE :: Mort d’Al-Baghdadi : Boko Haram perd un allié de poids :: AFRICA

Le leader de ce groupe terroriste d’origine nigériane, Abubakar Shekau, avait fait allégeance au chef de l’Etat islamique en 2015.

La mort de Abou Bakr Al-Baghdadi, chef autoproclamé du groupe terroriste Daech peut-elle faire baisser la cadence des attaques terroristes au Cameroun, au Nigeria, au Tchad et dans une bonne partie des pays du Sahel ? Quoiqu’il se passe, la disparition du chef de l’Etat islamique représente une grosse perte pour le groupe terroriste Boko Haram. Le 07 mars 2015, dans un message audio, le leader du groupe terroriste Boko Haram, Abubakar Shekau, prête allégeance à cette organisation. « Nous annonçons notre allégeance au calife (Abou Bakr Al-Baghdadi, chef de l’Etat islamique) que nous écouterons et auquel nous obéirons dans les difficultés comme dans la prospérité », lit-on sur le site d’information Le monde.fr. Une annonce intervenue au moment où cette organisation bat de l’aile. En effet, l’action concertée du Nigeria et de ses certains de ses voisins que sont le Cameroun, le Tchad et le Niger, a favorisé la reprise de nombreuses villes contrôlées jusque-là par ce groupe terroriste.

Par ailleurs, la disparition de Abou Bakr Al-Baghdadi est « une contribution importante » à la lutte contre le terrorisme à l’échelle internationale. Aussi la Russie et d’autres pays se sont-ils félicités de la mise à mort par l’armée américaine du chef de l’Etat islamique. La traque contre Al-Baghdadi a connu son épilogue dans la nuit du 26 au 27 octobre dernier. Selon le site français Franceinfo, « le commando, composé de soldats américains soutenus par des membres des forces démocratiques syriennes (Fds), arrive aux alentours de 01heure du matin heure locale à Barisha, au nord de la Syrie près de la frontière turque. Sous le feu de tirs de barrage venus du sol, les soldats et les hélicoptères d’attaque ouvrent le feu. Deux femmes du chef de l’Ei meurent avant d’avoir pu déclencher leurs ceintures explosives ». Le portail des camerounais de Belgique. Franceinfo ajoute que, « pour éviter les pièges installés par les membres de l’Etat islamique, les troupes alliées pénètrent dans la maison en détruisant les murs. Les chiens sont lâchés. Al-Baghdadi est cerné. Selon le secrétaire à la défense de Donald Trump, Mark Esper, cité par CNN, les soldats américains lui demandent de se rendre, le terroriste refuse. Il tente alors de se réfugier dans le réseau de tunnels sous la bâtisse. Une éventualité anticipée lors de l’élaboration de l’attaque».

Bien que dépourvu de son calife, l’Etat islamique continuera d’exister selon Rita Katz, journaliste du site spécialisé d’informations sur les groupes djihadistes. « La mort de Baghdadi est une victoire sur Daech, mais il faut savoir que l’organisation continuera sans lui. Les membres et les partisans du groupe terroriste ne manqueront pas de le qualifier de martyr et utiliseront sa mort comme un argument de recrutement», analyse-t-elle. A cet effet, Le Monde note que la succession du raïs de Daech aurait pris effet. Abdullah Qardash serait le nouveau calife. Ce dernier aurait été nommé en août dernier par Al-Baghdadi pour gérer les « affaires musulmanes » de l’organisation de l’Etat islamique. Cependant, selon les sources régionales citées par Newsweek, « son statut de nouveau raïs de Daech n’a toutefois pas été officialisé par les réseaux habituels de l’Etat islamique».

30oct.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo