En quête d’un bébé, elle se fait escroquer 7 millions
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: En quête d’un bébé, elle se fait escroquer 7 millions :: CAMEROON

L’argent était destiné à l’achat des médicaments pour le traitement des kystes ovariens et le déblocage des trompes utérines. N’ayant pas trouvé satisfaction à son problème, la dame s’est tournée vers les prêtres exorcistes, qui lui ont fait des révélations scandaleuses.

Natalia vient de loin. Après sa crise de folie puis sa guérison grâce aux prières des prêtres exorcistes, elle a décidé de porter plainte à Prisa, son ex-amie, celle qu’elle considère aujourd’hui comme étant la source de ses malheurs. L’accusée, qui est libre de ses mouvements, répond des faits d’escroquerie devant le Tribunal de première instance (TPI) de Yaoundé centre-administratif et plaide non coupable. Les débats ont été ouverts dans cette affaire le 18 octobre 2019 en présence des parties. Seule Natalia a donné sa version des faits. L’affaire a été reportée à une audience ultérieure pour la suite des débats.

En effet, la descente aux enfers de Natalia commence en 2014, lorsqu’elle fait la connaissance de Prisca, naturopathe d’expression anglaise, au marché central de Yaoundé. Les deux dames se sont liées d’amitié, et sont devenues inséparables. C’est alors qu’en 2016, Natalia, qui était secrétaire dans un cabinet d’avocat, a eu des complications avec sa première maternité, qui n’est pas arrivée à son terme. Ayant constaté que sa copine Prisca et son époux étaient spécialisés dans la médecine traditionnelle, elle n’a pas hésité à leur faire part de son désir d’avoir un bébé.

Rejetée et humiliée

Après diagnostic des naturopathes, il s’est avéré que Natalia souffrait des kystes ovariens et qu’elle avait des trompes bouchées. Elle a été mise sous traitement. Pour bénéficier des services du couple, la plaignante dit avoir versé la somme totale de 6,7 millions à Prisca, sans aucune décharge. Bien que n’ayant pas encore trouvé satisfaction auprès de sa naturopathe, Natalia dit lui avoir recommandé des amies, qui avaient les mêmes problèmes qu’elle. « Elle m’a dit que le traitement consistait à faire un lavage des trompes. Elle me prescrivait des potions magiques, que je buvais tous les jours. La dernière fois qu’on s’est vu, elle m’a remis une boîte contenant un liquide, des cauris et une croix diamantée, qui a disparu mystiquement comme ses précédentes potions. Puis, elle était devenue injoignable », a déclaré la plaignante.

Pendant ce temps, Natalia déclare qu’elle n’a pas trouvé de solution à son problème, ainsi que toutes les autres femmes qu’elle lui avait confiées. Après la disparition soudaine de Prisca, la plaignante a plutôt commencé à délirer. Le portail des camerounais de Belgique. C’est grâce aux prières et adorations des prêtres exorcistes qu’elle dit avoir été guérie de sa folie, et a pu enfanter. Natalia déclare avoir découvert il y a peu de temps que Prisca est en réalité une tradi-praticienne. « Les prêtres m’ont révélé que cette femme m’a enfermé dans la bouteille et a disparu pendant un an. Mon corps était devenu son temple. Pendant que je croyais qu’elle me traitait, elle me pourrissait plutôt la vie. J’ai été rejetée et humiliée. J’ai perdu mon emploi à cause d’elle. »

Natalia a souhaité faire comparaître son ancien employeur, comme témoin dans cette procédure. « J’ai travaillé chez lui pendant 12 ans jusqu’à ce que je tombe malade. C’est lui qui m’a soutenu dans cette épreuve. Tous mes autres témoins ont pris la clé des champs. J’aimerais qu’il vienne témoigner », a-t-elle conclu. L’affaire a été renvoyée au 15 novembre 2019 pour la comparution du témoin de l’accusation.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo