CAMEROUN :: Elle perd son emploi à cause d’un faux acte de naissance :: CAMEROON
CAMEROUN :: Elle perd son emploi à cause d’un faux acte de naissance :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Kalara : Cédrick Renaud Akono
  • mercredi 31 juillet 2019 16:54:00
  • 4540

CAMEROUN :: Elle perd son emploi à cause d’un faux acte de naissance :: CAMEROON

Gertrude semble démoralisée. Celle qui devait prendre service dans si peu de temps en qualité de secrétaire dans une société privée de la place, a été recalée par son employeur à cause de son acte de naissance jugé apocryphe. Elle a saisi le juge du Tribunal de premier degré de Yaoundé pour se faire établir un nouvel acte de naissance afin de rejoindre son emploi. Elle a comparu à l’audience du 15 juillet 2019 pour expliquer au juge le fondement de sa requête.

La jeune dame a relaté au tribunal qu’elle est née le 26 mars 1993 à la maternité de l’hôpital d’Efoulan, à Yaoundé. Un acte de naissance lui a formellement été délivré. Elle dit avoir obtenu des diplômes primaires, secondaires et universitaires avec ce document sans aucune difficulté. Seulement, au moment de candidater au poste de secrétaire dans une entreprise privée, elle dit avoir bravé tous les tests liés au recrutement avec brio et avoir été retenue en qualité de secrétaire dans ladite société. Contre toute attente, au moment de prendre service, elle a été surprise d’être informée par son nouveau patron que son acte de naissance revêt un caractère douteux. Le portail des camerounais de Belgique. Son employeur, lui a expliqué que l’acte en question a été établi au centre spécial d’état civil d’Odza alors qu’elle est née à la maternité de l’hôpital de district d’Efoulan. C’est ce dernier, aux dires de Gertrude qui lui révèle que le centre spécial d’état civil d’Odza ne saurait être compétent pour lui délivrer un acte de naissance étant donné qu’elle est née dans le ressort d’état civil d’une autre localité.

Après ce constat, Gertrude, qui a rejeté la responsabilité de cette erreur sur ses parents qui lui ont fait établir le document argué de faux, déclare en outre que son patron lui a offert l’opportunité d’aller refaire son acte et de venir prendre service une fois que ce problème sera résolu. A sa suite, son avocat va demander au Tribunal d’ordonner à la communauté urbaine de Yaoundé IIIe de reconstituer un nouvel acte de naissance à Gertrude. Pour soutenir sa version des faits, elle a fait comparaître comme témoins Jeanne, la soeur de sa mère et Jérôme, le frère à son défunt père. Le juge s’est dit contrarié par l’absence de la génitrice de la plaignante à l’audience et l’absence de l’acte de mariage de ses deux parents. L’affaire a été renvoyée au parquet pour ses réquisitions et la production de l’acte de mariage des parents de la plaignante.

31juil.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo