CAMEROUN :: Marchés publics : 334 prestataires mis en demeure :: CAMEROON
CAMEROUN :: Marchés publics : 334 prestataires mis en demeure :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Cameroon Tribune : Michèle FOGANG
  • mardi 23 avril 2019 11:04:00
  • 5876

CAMEROUN :: Marchés publics : 334 prestataires mis en demeure :: CAMEROON

Le Minmap leur donne 21 jours pour fournir un ordre de service afin d’éviter l’exclusion de la commande publique.

Le 28 janvier dernier, la liste des prestataires ayant abandonné des marchés durant les exercices 2015, 2016 et 2017 a été dévoilée par le ministère des Marchés publics (Minmap). Pour les contraindre à se redéployer sur les différents chantiers, le ministère avait alors accordé aux opérateurs défaillants un délai de 21 jours pour fournir un ordre de service dûment signé par le maître d’ouvrage ou maître d’ouvrage délégué. Seulement, jusqu’à ce jour, à peine une dizaine de prestataires a effectivement produit des éléments justificatifs de la reprise des prestations.

Dans un communiqué publié jeudi dernier dans C.T, le ministre des Marchés publics, Ibrahim Talba Malla annonce une prorogation du délai de 21 jours supplémentaires. Une mesure qui vise à permettre au plus grand nombre d’opérateurs de se mettre à jour. L'info claire et nette. Sont concernés par cette prorogation, un ensemble de 334 entreprises réparties dans les 10 régions et opérant dans la construction et les travaux de réhabilitation, la fourniture de matériels, l’équipement, et la réalisation de forages, entre autres. Depuis quelques années, l’administration en charge des marchés publics déplore la récurrence du phénomène d’abandon des chantiers relevant de la commande publique. On peut citer les cas : des projets en arrêt pour défaillance du prestataire, des travaux en cours d’exécution dont les crédits sont tombés dans le clos et des chantiers à l’abandon.

En effet, au cours des exercices 2013 et 2014, 146 marchés publics avaient été abandonnés ou ont connu un retard considérable dans leur exécution. Ce qui avait alors entraîné, la sous-consommation du budget d’investissement public et affecté la croissance économique du pays. Au vu des énormes pertes des ressources financières relatives à ce phénomène, empêchant par ailleurs le Cameroun de réaliser son plan de développement infrastructurel, le Minmap s’est engagé depuis 2016 à combattre les pratiques malsaines décriées dans le secteur. C’est ainsi qu’en 2016, 122 entreprises en charge de la réalisation de certaines infrastructures ont été exclues de la commande publique pour une période de deux ans.

Selon le communiqué sus-évoqué passé la date butoir, le Minmap procédera à la résiliation des contrats, avec toutes les conséquences du point de vue de l’exclusion des prestataires défaillants de la commande publique pour une période de deux ans. A titre de rappel, la circulaire du 25 janvier 2017 indique que «les défaillances des cocontractants dans l’exécution des marchés précédents sont désormais considérées comme critère éliminatoire dans l’attribution de nouveaux marchés» .

23avril
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo