Camer.be
Cameroun: L’EAU DANS LES FERMES AVICOLES : QUALITE, QUANTITE, RISQUE ET SUCCES :: CAMEROON
CAMEROUN :: LE SAVIEZ-VOUS Cameroun: L?EAU DANS LES FERMES AVICOLES : QUALITE, QUANTITE, RISQUE ET SUCCES :: CAMEROON
  • Correspondance : NKOUADJIO MBOMDA Fabrice , Ingénieur Agro-Zootechnicien
  • vendredi 07 septembre 2018 12:13:00
  • 1695

Cameroun: L’EAU DANS LES FERMES AVICOLES : QUALITE, QUANTITE, RISQUE ET SUCCES :: CAMEROON

L’aviculture Camerounaise connait un essor appréciable et doit de ce fait être encouragé vu le besoin en protéine animale se faisant ressentir. La réussite de l’activité explique une certaine maitrise de la spéculation et surtout une connaissance des besoins de l’animale. Bien que les facteurs endogènes et exogènes soient assez connus, il est important d’avoir un regard sur le service d’eau apporté en alimentation animale pour maximiser la production via le meilleur fonctionnement de l’organisme. Plusieurs producteurs sont confrontés aux difficultés de croissance et des taux de mortalité élevés, du fait d’une légèreté et surtout d’une négligence lié à l’ignorance de certains volailleurs qui n’ont pas été suffisamment formé pour savoir les dangers que peuvent causer le manque d’eau dans toute la chaine de production. Ceci étant, il s’avère important de montrer le rôle que joue l’eau en élevage.

L’eau est le catalyseur par excellence et le plus important de toutes les fonctions physiologiques de l’organisme. Elle représente 80% du volume du sang et intervient dans les fonctions de l’organisme. C’est donc l’une des raisons qui nous pousse le plus souvent à dire « il n’y a pas de vie possible sans eau ». Elle permet le transport des éléments et des informations jusqu’aux cellules ; l’élimination des toxines et déchets ; l’assimilation des nutriments et des éléments chimiques dans l’intestin. Elle est responsable de la régulation thermique de l’organisme. En élevage, il est souhaitable d’oublier de servir l’aliment mais jamais de l’eau surtout en quantité et en qualité suffisante.

Dans la plus part des fermes visité, le problème d’eau est vraiment crucial et sérieux. En système semi intensif et intensif, les citernes de ravitaillement d’eau peuvent être vides d’une part et le circuit d’alimentation d’eau des abreuvoirs fonctionnel par endroit d’autre part. Une remarque inquiétante et dont l’attention doit être portée, c’est le fait que, dans la majorité des fermes, les abreuvoirs ne sont pas lavés et le reste d’eau souillée est complété avec une eau de qualité par les volailleurs. Un tel service est responsable d’une multiplication rapide des microbes et impropre au bien être des animaux. Dans ce contexte vous comprenez que l’eau de boisson est, non seulement une question de quantité, mais aussi de qualité car, elle peut être la meilleure et la pire des choses. Comment entretenir les abreuvoirs d’une ferme ?

Dans les fermes avicoles, les abreuvoirs doivent se laver chaque joue avec un désinfectant et même du savon. Si le système d’apport d’eau est automatique, il est souhaitable de toujours vérifier si le circuit d’apport d’eau fonctionne normalement. Un éleveur dans la région du Littoral au Cameroun, était victime d’une perte de 200 poulets de chairs à cause d’un apport insuffisant d’eau. En effet, le volailleur faisait confiance au système d’automatisme qui était fonctionnel par endroit et la recherche d’eau après ingérée alimentaire avait été responsable des étouffements et de l’asphyxie. Le lendemain voulant servie la ration journalière des poulets de chairs, il s’était rendu compte des pertes énormes à 35 jours de production.

En somme, nous comprenons qu’il ne suffit pas uniquement de servir de l’eau aux animaux, mais de passer régulièrement dans les bâtiments vérifier leur comportement dans le but de desceller les problèmes. L’eau doit être servie ad libitum (à volonté) dans les abreuvoirs

propres, pour des performances de production impeccable. Les analyses régulières sur les propriétés physiques, chimiques et biologiques se feront régulièrement pour éviter les contaminations dans les points d’approvisionnement (puits, forage, source etc.). Si nous pouvons passer un mois sans manger, il est difficile de passer trois jours sans boire de l’eau. L’eau est donc la vie. L’observation doit être une arme de sécurité pour un bon éleveur.

07sept.
Lire aussi dans la rubrique LE SAVIEZ-VOUS
Vidéo