Camer.be
COOPÉRATION : L’Afrique prise au piège de la Chine :: AFRICA
AFRIQUE :: LIVRES
  • Source : L'Oeil Du Sahel
  • lundi 25 avril 2016 10:30:27
  • 8179

COOPÉRATION : L’Afrique prise au piège de la Chine :: AFRICA

Selon les auteurs d’un ouvrage, la présence chinoise sur le continent a des impacts négatifs.

«La présence chinoise en  Afrique Francophone». C’est le titre d’un ouvrage de 23 pages co-écrit par François Wassouni et Olivier Mbabia. Edité par Monde Global éditions nouvelles, l’ouvrage parle de l’impact des investissements chinois en Afrique Francophone.

Tous les secteurs sont abordés. Politique, économique, social. Sur le plan diplomatique par exemple, les auteurs constatent que le président Xi Jinping s’est rendu en Afrique, quelques semaines après son investiture. Il est parti en Tanzanie, en République démocratique du Congo, en Afrique du Sud. En 2014, c’était au tour du Premier ministre Li Kegiang de faire le tour du propriétaire : l’Afrique.

Qualifiée d’historique, la visite du PM marque le 50ème anniversaire de celle de son prédécesseur Zou Enlai.  Sur le plan économique, poursuivent les auteurs : «Plus de 2500 entreprises chinoises ont fait des affaires en Afrique».

Les chiffres du commerce bilatéral, dixit le ministère chinois chargé de ce secteur, a dépassé la barre de 200 milliards de dollars entre 2013 et 2014. Au plan stratégique, on note une volonté de la Chine de s’installer militairement à l’étranger. Le cas le plus palpable est celui des Seychelles et Djibouti, «où  des pourparlers en vue d’une installation d’une base militaire chinoise dans le pays» sont en cours.

On n’omet pas le déploiement de 2663 casques bleus en Afrique et l’envoi de ses troupes aux opérations antipirates dans le golfe d’Aden. Sur le plan sanitaire, la Chine a déboursé 120 millions de dollars en aide aux victimes d’Ebola. Sur tous les plans, la présence chinoise a un «impact déstabilisateur en Afrique».

Composée en majorité de travailleurs de chantiers, dans la diaspora chinoise, pullulent également des vendeurs à la sauvette qui font une concurrence «déloyale» aux vendeurs locaux en proposant des produits à vil prix. Les «petits entrepreneurs chinois», accusés de tous les maux, emploient la main d’oeuvre locale sans respecter les conditions de travail du pays.

Et «L’aventurisme entrepreneurial» dont certains font montre laisse pantois. Tout comme les hectares de terre qu’ils achètent pour la production agricole. Pointé du doigt dans le commerce illicite des pointes d’ivoire, la présence chinoise se traduit aussi par l’afflux des belles de nuit, dans certaines capitales d’Afrique.

Semblable à un magazine par moment, «La présence chinoise en Afrique Francophone» est le point de vue de deux intellectuels qui portent un regard profond sur le devenir de l'Afrique.  

25avril
Lire aussi dans la rubrique LIVRES
Vidéo
;