Hommage au professeur Kalala Omotundé  par l'Ecrivain Calvin Djouari
FRANCE :: SOCIETE

FRANCE :: Hommage au professeur Kalala Omotundé par l'Ecrivain Calvin Djouari

La Guadeloupe et surtout le continent Africain, viennent de perdre un panafricaniste de grande valeur. Le professeur Kalala Omotunde qui était un homme engagé pour la cause africaine. Ce fils des Antilles connaissait l’Afrique et l’aimait du plus profond de son cœur par sa discipline d’historien. Son désir ardent de retourner au pays de ses ancêtres, l’animait particulièrement. Il a tout fait pour vulgariser les connaissances kémites avec un dévouement sans faille malgré les obstacles qui se dressaient devant lui. Le professeur Omotundé a fait honneur à la science kémite qu’il représentait dignement. C’était un intellectuel humble, un intellectuel d’élite. Il a formé des milliers d’élèves et d’étudiants. Passionné d’histoire, conférencier, bon débatteur dans les émissions de radio et télé. Omotundé a transcendé des critiques qui venaient de sa propre communauté des Antilles, qui pensaient qu’il en faisait trop pour l’Afrique.

On se rappelle à peine qu’il venait de séjourner au Cameroun, séjour au cours duquel il avait été couronné d’un prestigieux prix de reconnaissance pour ses travaux. Omotundé a beaucoup voyagé pour transmettre le savoir égyptien, lieu d’origine de toute science. Il a mis toute sa vie au service de ses concitoyens à qui il recommandait de reconnaître l’Afrique. Son expertise était mise à contribution pour une Afrique unie et un retour au passé égyptien. Il a formé de nombreuses générations en Guadeloupe, en France et en Afrique. Esprit critique et ouvert, il avait pris de la distance vis-à-vis du dogmatisme, et dédaignait les religions creuses venues d’Orient. Le continent africain a perdu un esprit, un historien, un politologue, un rare antillais qui croyait en l’Afrique qui, à ses yeux, avait sa place dans l’histoire du monde, et surtout dans l’histoire humaine.

Les rêves du professeur Omotundé étaient de retourner sur la terre de ses ancêtres. Il était très fréquent au Sénégal, pays de Cheick Anta Diop. Il avait visité le Bénin, il a fait la Côte d’Ivoire et il y a seulement un mois qu’il était au Cameroun. Voici une grande âme éclairée qui aimait les africains d’un amour charnel. Grand visionnaire, il était aussi un philosophe, un écrivain moraliste. Il fut un grand orateur et un esprit nourri de réflexion politique. Sa vie intérieure et extérieure enrichissait même les plus incrédules.

 

Il s’était donné pour mission de rétablir la vérité historique sur l’esclavage. Il reste le tabernacle de l’Afrique ancestrale. Omotundé était considéré comme un frère. C’est une perte énorme pour la communauté scientifique kémite.

La Guadeloupe nous a donné non pas seulement un modèle et un décor, mais il nous a légué un héros. Un humaniste. Un sage. Il demeurera pour toujours un prince pour l’Afrique. Un homme. Une figure où l’amour et la gloire se mêlent et se montrent de façon séduisante. Il faut l’avoir vécu pour le mesurer.

Au revoir professeur… Je m’incline avec tout le respect que tu mérites devant ton monument esprit et te dis Adieu… Toute ma solidarité à la famille et aux frères kémites. Que l’âme de notre frère le professeur Kalala Omotundé repose en Paix…Dans la vie, seuls les meilleurs qui  s’en vont.

 
 

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo