SUCCESSION A BALENGOU : Le ministre demande au préfet de reprendre les consultations
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: SUCCESSION A BALENGOU : Le ministre demande au préfet de reprendre les consultations :: CAMEROON

Cameroun- région de l'Ouest. Dans le cadre de la succession du roi des Balengou, le préfet du département du Nde a procédé à des consultations fortement contestées par les populations et l’élite locales. Le ministre de l’administration territoriale est intervenu pour la reprise de ces consultations.

Cela sonne à la fois comme une mise en garde ou un appel à de bons sentiment. De fait, la sérénité n’est pas de mise.

Le fo'o de Bangangté NJI MONLUH SEIDOU POKAM ne s'est aucunement prononcé sur la légitimité ou non de l'actuel Roi de Balengou, encore moins sur le crédibilité du testament.

Le chef de 1er degré a interpellé les autorités administratives en prenant à témoin l'opinion nationale et internationale, sur la violation grave  des Us et Coutumes, pouvant avoir un impact négatif sur les relations entre les deux groupements dans le futur. En réalité il avait  été écarté des consultations menées par le préfet du Ndé Ernest EWANGO Budu sur la personne du successeur ou encore la nature du testament. le fo'o de Bangangté en communion avec ses ancêtres a dénoncé la violation flagrante est us et coutumes avec une menace de rupture définitive des relations entre les chefferies Bangangté et Balengou.
  
 Et pour cause, Le Préfet  a encadré, en  violation flagrante de la réglementation et le  respect  des us et coutumes l'arrestation du nouveau chef Balengou. A la suite du Chef Supérieur Bangangté, plusieurs autres fils du Ndé ont saisi l'administration  à tous les niveaux pour dénoncer et s’opposer au processus ayant servi de consultation. <<Comment comprendre que pour les consultations d'un chef supérieurs du Ndé, le préfet n'associe aucun chef supérieur et particulièrement le seul chef de 1er degré de la localité>>, s'insurge une élite du Ndé, avant d'ajouter << pour le cas du Chef Bangoulap, plusieurs réunions s'étaient tenues à la préfecture non pas pour débattre sur le testament, mais pour encadrer l'organisation et le déroulé dans le respect des Us et Coutumes>>. Bien plus, les chefferies Bangangté et Balengou dans le cadre de la succession sont liés par un pacte ancestral qui ne peut être ignoré ou annulé de façon aussi légère. Car à l'Ouest Cameroun, l'annulation ou la rupture de ce genre de pacte obéir à des rites. 

Il n’en fallait pas plus pour que le ministre de l’administration territoriale, tutelle de la préfectorale et la chefferie traditionnelle siffle la fin de la recréation. De fait, en date du 18 Janvier 2022 un message adressé au gouverneur de la Région de l’ouest et au préfet du Nde, le ministre  « demande au préfet du Ndé de reprendre dans les bref délais les consultations en respectant la réglementation et les Us et Coutumes » Un message qui sonne comme un désaveu pour le préfet. A Bangangté on rassure « C'est avec beaucoup d'élégance que le Ndé remercie Paul Atanga Nji en espérant voir les monarques autour de la table pour encadrer le respect des us et coutumes pendant les consultations relatives à l'arrestation du nouveau Roi de Balengou. Selon les notables la simple violation d'un pacte Ancestral a des  conséquences  sur les auteurs, et  l'annulation des coutumes ou  pactes   se fait suivant des rites et autres pratiques coutumières »

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo