LA LIBERTE DE MANIFESTER EST UN DROIT INALIENABLE !
CAMEROUN :: POINT DE VUE

CAMEROUN :: LA LIBERTE DE MANIFESTER EST UN DROIT INALIENABLE ! :: CAMEROON

Malgré le souhait affiché du leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), de voir ses militants libérés tous avant les fêtes de fin d’année, on note que quelques-uns sont remis en libertés au gré des humeurs sans procès d’ailleurs pour certains, par contre d’autres interpellés aussi lors des manifestations pacifiques du 22 Septembre 2020, ont écopé le vendredi 17 décembre dernier devant le tribunal militaire de Bafoussam de lourdes peines de prison ferme ; comme bon nombre de leurs Camarades, ils étaient poursuivis pour divers chefs d’accusation notamment outrage au président de la République, injures, tentative d’insurrection en coaction, conspiration. Après ceux-ci, on peut d’ores et déjà parier que d’autres condamnations vont suivre car l’objectif du régime de Yaoundé est de tuer au sein du peuple toute velléité de contestation.

Dans un contexte où une simple marche pacifique est un crime politique, que l’on dit qu’elle porte atteinte à la sûreté de l’état, aux institutions de la République, dans un contexte où marcher les mains nues ou avec l’arbre de la paix s’apparente à une rébellion, à une révolution, même avec une forte volonté, il n’est pas aisé, il faut le reconnaitre d’organiser et de participer à une manifestation soit-elle pacifique. Seulement, nous autres n’allons pas cesser de rappeler au citoyen qu’il est de sa responsabilité de défendre un droit inaliénable que lui octroie la loi fondamentale de son pays. J’ai nommé la constitution !

Depuis un certain temps je m’intéresse particulièrement à la problématique de la mobilisation au Cameroun, je découvre qu’en fait, contrairement à ce qui est constamment dit, il se pourrait bien que le problème ne se trouve pas au niveau de la volonté ou non du peuple de s’exprimer mais plutôt de la capacité des leaders politiques à mettre ce peuple assoiffé de changement en mouvement. Je vais sur le principe qu’il y a pas de mobilisation spontanée ou alors elle ne porte jamais les fruits escomptés.

Dans l’analyse de l’engagement politique des jeunes au Cameroun, on oublie très facilement le facteur de la répression qui est partout ailleurs le premier outil de démobilisation qu’utilise les régimes autoritaires pour se maintenir au pouvoir. Au Cameroun, un marcheur pacifique est très facilement assimilé à un terroriste, il est jugé devant un tribunal d’exception tel que le tribunal militaire et risque la prison à vie ! tout ceci, a un impact non négligeable sur le citoyen volontaire. Seulement, puisqu’il faut bien défendre ses droits fondamentaux il faut user de beaucoup de stratégies.

Concernant les prisons politiques au Cameroun

Écrire Libérez-les Libérez-les sur les réseaux sociaux ne va jamais faire fléchir leurs geôliers. Chacun feint de ne pas savoir ce qu’il faut faire pourtant c’est tellement évident. Dans ce cas spécifique, est-ce qu’on peut faire l’économie d’une mobilisation de protestation ! j’en doute, dans la mesure où en face il y a une armoire à glace. Il faut engager des actions d’envergure pour exiger leur mise en liberté.

Je suggère donc aux différents leaders des partis politiques qui ont des militants en prison de prendre le devant et initier une plate-forme pour la liberté des prisonniers politiques au Cameroun, cette plate-forme regroupera dans un premier temps uniquement les partis qui ont des militants en prison mais dans l’optique de s’étendre elle devra rencontrer principalement les associations de la société civile, autres groupes et personnes épris de justice. L’objectif principal de cette plate-forme sera d’organiser les prochaines manifestations de protestations jusqu’à la mise en liberté des prisonniers, de tous les prisonniers politiques au Cameroun. C’est aussi une autre façon de préparer les échéances politiques à venir. En dictature, seul le rapport de force fait la différence.

Le prétexte selon lequel les Camerounais ne peuvent pas se mobiliser ne tient plus au-moins depuis la dernière élection présidentielle. Ces jeunes qui croupissent sous le poids de l’indifférence, de la vie chère sont prêts à se mouiller, ce qui manque le plus c’est un guide / un groupe de personnes assez futés pour canaliser cette énergie et l’orienter vers la conquête du pouvoir.

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo