Yabassi- Solè : un fauteuil pour deux chefs
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Yabassi- Solè : un fauteuil pour deux chefs :: CAMEROON

La tournée du sous préfet actuellement perturbée par deux individus qui se réclament le titre de chef traditionnel de troisième degré. 

Le chef de la collectivité villageoise de Solè, Sa Majesté Mbende Valentin, vient de servir un courrier au sous-préfet de Yabassi, faisant ainsi une opposition formelle à l’installation d’un chef concurrent sur son territoire après avoir été informé d’une installation projetée de chef traditionnel de troisième degré dans son unité de commandement traditionnel.

Le courrier signé de Sa Majesté Valentin Mbende est adressé au sous-préfet de l’arrondissement de Yabassi Patrick Landry Adjedja, avec ampliations à plusieurs autorités supérieures à l’occurrence le président de la République, le ministère de l’administration territoriale, le gouver- neur de la région du littoral, le préfet du Nkam, le commissariat spécial de Yabassi et la Direction régionale de la surveillance du territoire pour le Littoral. Ledit cour- rier fait opposition formelle à la deuxième phase de tournée de prise de contact et animation socio-économique dans le village Njanga en date du 04 décembre 2021. Il faut préciser que le village Solè est situé dans l’arrondissement de Yabassi, département du Nkam, région du Littoral. Ce qui se passe c’est que le chef de ce village ne conçoit pas qu’un autre chef dit du troisième degré comme lui soit installé dans son unité de commandement traditionnel. Et pour s’en convaincre, il retrace dans le courrier adressé au sous-préfet les ressorts historiques de la création du village et les contours géographiques des différentes localités.

Selon Sa Majesté Valentin Mbende, la collectivité villageoise de Solè a été créée par son aïeul Mbaka Mbonka du canton Badjog-Ndogpenda. Limité à l’Est par le village Songo, à l’ouest par Lep Minkon, au nord par Kebe-Ngock, et au sud par la rivière Dibombé qui se trouve être la limi- te naturelle entre le département du Moungo et celui du Nkam. Mais alors géo- graphiquement parlant, le village Njanga dont le sous-préfet veut installer un chef sur son territoire, est situé normalement dans l’arrondissement de Njombé-Pendja, département du Moungo, région du Littoral. Et pour s’en convaincre, il cite l’arrêté N°65 du 11 mars 1963 portant limites territoriales des subdivisions de Mbanga et Yabassi. Et donc selon lui et sur la base des documents produits, le village Njanga dont l’installation du chef est ainsi projetée ne fait pas partie de Yabassi et ne saurait par conséquent faire l’objet d’une installation par le sous-préfet de céans.

Sommation d’arrêt de travaux

Pour Sa Majesté Mbende Valentin, il s’agit là d’une affaire où des individus pour des fins inavouées veulent induire le sous-préfet de Yabassi en erreur. Il rappelle que le village Njanga en 2015 faisait l’objet d’une demande de création et même de délimitation sous l’égide de l’ancien Préfet du Nkam, monsieur Bilonougou Félix. Mais seulement, des contestations s’en sont suivies et une opposition de la collectivité de Solè avait permis de stopper cette supercherie. Pour tout dire, le village Njanga n’a pas de territoire, encore moins une population dans la localité de Solè, mais plutôt une création d’un certain Njanga Jacques qui se dit être chef, et qui plus est, a donné procu- ration à monsieur Mbangue Jules aux fins de le représenter. Il s’en est suivie une sommation d’arrêt des travaux de construction d’une chefferie et de libérer les lieux adressées aux Sieurs Njanga jacques et son représentant Mbangue Jules, sur l’espace géographique du village Solè. En clair, Sa Majesté Mbendé Valentin n’arrive pas à s’expliquer et à comprendre l’extrême mobilité de ce village Njanga qui tantôt réclame son appartenance et rattachement dans le département du Moungo, tantôt existe également dans celui du Nkam.

Contacté par nos équipes , le sous préfet a opposé un refus formel de se prononcer sur la question.

En tout état de cause, le samedi 4 décembre 2021, conformément à la tournée que prévoyait faire le sous-préfet de Yabassi, il y a eu mise en place des populations pour accueillir le chef de terre, le chef traditionnel de Solè ayant mobilisé hommes, femmes, groupes de danses traditionnelles, et les élèves du Ces de Solè à l’effet d’accueillir le sous-pré- fet, et ce conformément au message porté diffusé par ses soins. Le sous-préfet avait normalement annoncé un chronogramme de visite et de prise de contact, sauf que l’étape de Solè qui était prévue le samedi 4 décembre 2021 n’a pas eu lieu, le sous- préfet ayant usé de ruse pour se déjouer des populations en se rendant plutôt à Njanga pour y installer le chef Njanga Jacques. Une fois que les populations ont eu cette information, elles se sont ruées vers Njanga avec des messages de protes- tations sur les pancartes. Il s’en est suivi des échanges vifs entre les populations et le sous-préfet de Yabassi. Et pour cause, il y a eu tentative à l’irrégulière d’installer un chef et une cabane nuitamment érigée en guise de siège de la chefferie.
Les prochains jours nous enseigneront certainement plus sur cette affaire.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo