MEIGANGA : Un Infirmier retraité  jette un regard critique sur la gestion actuelle de l’ONMC....
CAMEROUN :: SANTE

CAMEROUN :: MEIGANGA : Un Infirmier retraité jette un regard critique sur la gestion actuelle de l’ONMC.... :: CAMEROON

L’Institut Supérieur des Technologies Médicales de Nkolondom, a livré le 13 Octobre dernier, la promotion 2021 de sa cuvée de jeunes médecins. Ma nièce, âgée de 22 ans faisait partie des promus.

D’où ma présence ce jour-là au siège de l’ONMC à Nkol Eton. Y étant, j’ai d’abord été surpris que ce soient les militaires, forces de 3 ème catégorie (déployée pour la protection des frontières ou en cas de trouble grave) qui gardent le siège de l’Ordre. Ensuite, je suis tombé des nues en écoutant le patron de l’Ordre des médecins (le président de l’ONMC) annoncer la gratuité à l’inscription pour les nouveaux médecins.

Ayant été pendant plusieurs années membre du Conseil de l’Ordre des PROFESSIONNELS MEDICO SANITAIRES, je sais que nos deux textes sont identiques sur certains points, notamment le caractère obligatoire du paiement de l'inscription par le requérant.  D’ailleurs en parcourant le fameux livre vert qui est comme la bible des médecins. Cette obligation ressort expressément dans le code de déontologie en son Article 66, alinéa 4    ensuite la Loi 96-36 en ses articles 6 et 32, enfin le décret d’application 92-265 article 3 alinéa 4

Pour dire simple, celui qui ne s’acquitte pas de son obligation d’inscription est en plein exercice illégal de la profession de médecin. On ne peut donc que s’étonner que ce soit la personne garante du respect de la loi qui demande sa violation.

Par ailleurs, j’ai reçu il y’a quelques jours un autre document signé du SG de l’ONMC qui réitère ce caractère gracieux de l’inscription, et pire, inflige une pénalité 30% à tous les médecins inscrits à l'Ordre qui ne seraient pas à jour de leurs cotisations. Encore un acte de violation de la loi.  En effet, l'art 32 de la loi 90/36   sur cette question de paiement des arriérés de cotisation parle de sanction disciplinaire et non de sanction pécuniaire : Serait–ce un piège à cons ou un agenda caché ?

Pour ma part l’exécutif de l’Ordre doit s’atteler à faire respecter la loi car il est le garant de celle-ci.  Ce n’est pas L’Ordre des médecins qui devrait prêcher le mauvais exemple. Pour ma part, je demande aux jeunes médecins de s’acquitter de leurs devoirs pour ne pas gâcher leurs carrières.   

NUL N’EST CENSE IGNORER LA LOI…


ABDOULAYE MAONDE

INFIRMIER RETRAITE

Lire aussi dans la rubrique SANTE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo