Hausse des matières premières : Cimencam et le gouvernement se concertent.
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Hausse des matières premières : Cimencam et le gouvernement se concertent. :: CAMEROON

Le ministre du commerce Louis Magloire Atangana a accordé une audience au Staff dirigeant des Cimenteries du Cameroun (CIMENCAM) conduit par l’Administrateur Directeur General du groupe Lafarge Maroc Afrique en présence du président du conseil d’administration et du Directeur général de Cimencam. Au menu, la hausse des prix des matières premières et le prix du ciment.

De prime abord, en dépit de la hausse des couts des matières premières, Cimencam a rassuré : les prix du ciment restent ceux communiqués au mois de juillet dernier. Au cours de sa prise de parole, Xavier Saint Martin Tillet l’administrateur général , a l’endroit du ministre du Commerce fait l’état des lieux du marché du Ciment « Du haut de notre place de leader sur le marché du ciment, nous sommes conscients de la responsabilité qui est la notre » Pour répondre à la principale préoccupation des ménages soucieuses de s’offrir une maison, aux clients envahirent par la hantise d’une éventuelle hausse du prix du ciment l’ADG a précisé « Les prix du ciment ont été communiqué és en Juillet dernier, nous restons dans ce cadre là. Par exemple, le prix du Robust à Yaoundé est fixé à 4 900 »

Seulement, il faut faire face à la conjoncture internationale qui a vu le prix des matières primaires doubler. la chaine de production du ciment n’st pas en reste. A l’instar du prix du clinker, principal intrant dans la production qui a doublé. Ainsi que celui de l’emballage qui a augmenté depuis un an. Pour ne citer que ces deux exemples, si on répercutait ces charges supplémentaires au prix de vente, le prix du ciment s’élèverait à plus de 6000 CFA. Cimencam confie que c’est un total de près de 3 milliards de cout par mois qu’elle prend à sa charge. Un cout énorme difficile supporter par une entreprise qui en plus a des charges classiques de fonctionnement. Aussi, la rencontre avec le membre du gouvernement était l’occasion d’un plaidoyer. Un exhortation à jouer sur le levier de la fiscalité pour éviter l’asphyxie de la filière Ciment. Pour l’ADG Tillet « Nous sommes venus voir avec le ministre comment nous pouvions réduire une partie de ces couts via la réduction des charges fiscales »

Au demeurant et fidele à son engagement, Cimencam continuera d’approvisionner le marché pour la réalisation des grands projets conformément à la politique gouvernementale. Seulement « Nous avons le soutien de l’Etat » ont-ils exhortés. C’est dans ce sens que Yves Mbele Ndoe, ancien ministre et président du conseil d’administration de Cimencam a plaidé « Les couts de production du ciment sont tres variables compte tenu des contraintes sanitaires et économiques. Nous sommes venus pourvoir dans quelles mesures l’Etat pourrait aider cette société à continuer de produire de façon acceptable »

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo