Et pourtant... Manaouda marche pour Paul Biya à Mokolo
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Et pourtant... Manaouda marche pour Paul Biya à Mokolo :: CAMEROON

Une manifestation de protestation contre la brigade anti-sardinard et de soutien au président de la République a eu lieu mercredi dans le Mayo Tsanaga à l'Extrême-Nord.

Ils étaient environ 20.000 participants pour la majorité des militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) auxquels se sont joints des militants de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (UNDP), des élites politiques, chefs traditionnels, jeunes et moins jeunes du département du Mayo-Tsanaga se sont donnés rendez-vous ce mercredi, 21 juillet à Mokolo pour apporter leur soutien à Paul Biya et aux institutions qu’il incarne. L’objectif de la marche, condamner les agissements survenus ce 17 juillet 2021 à Genève en Suisse de certains compatriotes de la brigade anti-sardinard. À l'initiative de Manaouda Malachie, le ministre de la Santé publique par ailleurs élite du Mayo-Tsanaga.

Dans leur motion de soutien, les fils et filles du Mayo-Tsanaga signataires ont fustigé ce qu'ils appellent « la tentative de remise en cause de la légitimité du président Paul Biya et les institutions qu'il incarne ». Selon eux, « le séjour du chef de l'État et de son épouse à l'étranger, même privé, est une occasion de déploiement de la diplomatie camerounaise, en nouant des contacts utiles, pour faire face aux grands défis de l'heure tels que l'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations en 2022, la lutte contre la pandémie de Covid-19 et ses répercussions économiques »

Peut-on lire dans la motion de soutien, de déférence et de fidélité adressée au chef de l'État par l'entremise du préfet du Mayo-Tsanaga. L'autorité administrative s'est réjouie de la mobilisation spontanée des populations du Mayo-Tsanaga. Une mobilisation qui conforte le chef de l'État dans sa légitimité populaire. David Dador Dibango a dans ce sens invité tous les fils et filles de cet important département à être des apôtres de la paix et du développement.

Prenant la parole Vohod Deguimé, le maire de Mokolo, a affirmé : « Nous avons décidé de marcher parce que notre chef de l'État, notre père, notre patriarche a été attaqué, les Camerounais de tout bord se sont sentis humiliés. Personne, y compris ces gens de la Brigade Antisardinards ne peut accepter voir son papa attaqué, insulté et dénigré sans réagir. C'est pourquoi nous avons marché pour condamner ces actes irrespectueux, pour dire à notre père que nous sommes derrière lui » a-t-il conclu.

Séance tenante une collecte de fonds a été organisée par les élites du département pour l’opération d'établissement d'actes de naissance pour 10 000 enfants de ce département.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo