UNE ADOLESCENTE USURIÈRE MENACE SA CAMARADE POUR UNE DETTE DE 30 000F A DOUALA
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: UNE ADOLESCENTE USURIÈRE MENACE SA CAMARADE POUR UNE DETTE DE 30 000F A DOUALA :: CAMEROON

Les deux adolescentes sont âgées de 15 ans, l’une a emprunté de l’argent chez l’autre et fait l’objet de menaces.

Alida craint pour sa vie. Elle dit recevoir des menaces de mort de la part de sa créancière. Élève en classe de form4, l’adolescente de 15 ans a emprunté 30 000fcfa à la nommée Olivia du même âge. 5 jours plus tard, cette dernière lui demande de rembourser le triple de cette somme soit 90 000fcfa.

La débitrice et sa mère ont essayé de porter plainte mais en vain, à cause du manque d’argent pour la constitution du dossier.

C’est l’histoire de deux adolescentes qui fréquentent deux établissements scolaires différents dans le 5ème arrondissement de la ville de Douala. La nommée Olivia est reconnue depuis quelques mois comme la patronne des grands charters, l’usurière du quartier et même de son école. Entre camarades, elle prête de l’argent quelle que soit la somme. Elle organise des schillings et gère les factures, nous renseigne Alida.

Alida dit avoir été mise en contact avec cette fille par l’entremise de son camarade de classe. Elle avait besoin d’argent pour régler la facture d’un livre qu’elle avait égaré après l’avoir emprunté. Une situation qu’elle n’a pas voulu dévoiler à ses parents, elle a tenté de la résoudre en contractant une dette auprès d’Olivia.

«C’est mon camarade qui m’a amenée voir la fille, disant que même si j’ai besoin de n’importe quelle somme, elle va me prêter. Et justement lorsque je l’ai rencontrée elle n’a pas hésité à accepter», relate Alida.

C’est ainsi que Olivia va l’amener dans leur domicile, c’était le 28 mars dernier. Olivia vit chez son oncle. Une fois à la maison, elle demande à Alida de patienter dehors, elle va chercher l’argent sous le canapé dans le salon. Elle va donc ressortir des dizaines de minutes plus tard avec une forte somme d’argent avant de sortir 30 000fcfa et remettre à sa débitrice.

«Elle a beaucoup duré à l’intérieur avant de sortir me disant qu’elle attendait que son oncle se lève du canapé. Elle est sortie avec beaucoup d’argent dans son sac et m’a donné ce que j’ai demandé. Mais il était question que je lui remette la même somme», souligne Alida.

Le 5 avril dernier alors qu’Alida allait faire une opération avec le téléphone de sa maman, elle est interceptée par sa créancière qui lui réclame son argent sous un ton menaçant. «Elle m’a interpellée en route et m’a réclamé son argent. Je lui ai dit que je n’avais pas encore. Et en plus de cela, elle parle plutôt de 90 000f au lieu de 30 000f qu’elle m’avait donné. C’est ainsi que les problèmes commencent elle confisque le téléphone de ma mère et me menace qu’elle va envoyer les gars derrière moi, ils vont me faire du mal tant que je ne lui remets pas cette somme», indique Alida.

Les parents d’Alida sont mis au courant de la situation. Malgré les supplications de la maman pour entrer en possession de son téléphone, elle ne va pas le remettre et voudra le garder jusqu’à ce que son argent lui soit restitué. C’est ainsi que devant cette situation, Alida et sa maman cherchent à porter plainte mais en vain. C’est deux jours après cette scène que cette dame reçoit son téléphone, après avoir signé une reconnaissance de dette auprès de l’adolescente usurière. Olivia les attend dans deux semaines avec la somme de 90 000 fcfa, nous révèle notre source.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo