Comment je suis devenu un « antipatriote »
CAMEROUN :: FRANCAISCAMER

CAMEROUN :: Comment je suis devenu un « antipatriote » :: CAMEROON

Je ne vais pas vous mentir, l’élimination des Lions A’ durant le CHAN 2021 m’a fait plaisir. Mais pourquoi est-ce que de nombreux Camerounais sont-ils finalement devenus des antipatriotes ?

Qu’est-ce qu’un antipatriote ?

Je préfère redéfinir le terme, pour qu’on se comprenne bien : un antipatriote, c’est quelqu’un qui critique les actions du gouvernement camerounais, et particulièrement celles de son leader inamovible Paul Biya. Il n’est donc pas question ici de mesurer le taux de « camerounité » que nous avons dans les veines, et encore moins le niveau d’affection que nous ressentons envers notre pays ou même nos chers compatriotes.

J’aime le Cameroun de tout mon cœur ! Mais je suis un « antipatriote » parce que je ne cautionne pas les fourberies de notre élite politique, et que je ne me laisse pas enfariner par les flatteries et les amadouements de ces mercenaires. Je suis un Camerounais à 200 % comme mon meilleur ami Pierre La Paix Ndamè ! Mais si le fait de déplorer la crise anglophone fait de moi un apatride, alors je le serai tant que nous n’aurons pas définitivement résolu ce conflit fratricide. Et je le resterai le plus longtemps possible, tant que cette grande République sera paupérisée par une toute petite minorité. Puisque pour vous dire vrai il n’y a même pas deux cents personnes qui se répartissent la colossale fortune de notre pays le Cameroun.

Pourquoi le CHAN a-t-il été mal organisé ?

C’est encore là une bonne raison de devenir antipatriote. Parce que lorsque vous observez les milliards de francs CFA qui ont été mobilisés pour un tel événement, tandis que des millions de Camerounais souffrent en silence, vous avez envie de verser une grosse larme. Parce que même durant ce CHAN 2021 qui était pourtant programmé pour avril 2020, il n’y a pas eu de rationnement équitable dans la vente des billets. Certains les confisquaient pour les revendre à prix d’or, et au final les spectateurs n’étaient pas représentatifs de notre pays qui comprends pourtant les bendskineurs, les call-boxeuses, les serveuses, les femmes de ménage, les vendeurs à la sauvette, les coiffeurs et les esthéticiennes, etc.

Je sais, mon discours est populiste. Mais même dans notre sélection nationale nous n’avons pas retenu les meilleurs joueurs. Puisque nous n’avions même pas organisé de championnat de football local pour commencer. Nous avons plutôt introduit des marabouts fétichistes et des prêtres exorcistes noctambules au sein de notre tanière, et voilà – en partie – pourquoi le Maroc nous a piteusement éliminés.

Sur le plan logistique, nous avons été nuls ! Barrer toutes les routes à cause du moindre match, et paralyser ainsi la circulation dans les capitales politiques et économiques… Tsuip ! Sans parler des gens qui possédaient les tickets d’entrée mais qui ne pouvaient pas accéder au stade, pour cause de mauvaise organisation. Moi-même, j’avais acheté mon billet pour le match Maroc-Zambie, ici au stade de la Réunification à Bépanda, mais je vous garantis que je n’ai pas pu m’introduire à l’intérieur de cette merveilleuse enceinte sportive…

Je suis fatigué de la condescendance et des détournements

Je suis fatigué de la gloriole. Je suis fatigué du chauvinisme béat. Je suis exaspéré par les commentateurs de la CRTV, qui me poussent toujours à éteindre mon téléviseur et à aller regarder le reste du match sur un site internet.

Je suis fatigué de la condescendance de nos administrateurs, qui viennent se pavaner devant les Lions Indomptables et qui espèrent ainsi redorer leur misérable blason. Je veux plutôt qu’ils obéissent à la loi sur la déclaration publique de leurs biens matériels. Je veux qu’ils m’expliquent pourquoi ils vivent à domicile avec des dizaines de millions de francs CFA en liquide. Je veux que la lumière soit faite sur les grosses sommes d’argent qui disparaissent dans de nombreux projets fictifs, et pourquoi est-ce que les fruits de nos impôts ne sont pas perceptibles dans notre société de tous les jours.

Je veux que le président de la République sorte enfin de sa réserve, et que ses émotions lors de nos catastrophes ne soient plus seulement limitées à des communiqués photocopiés. Je veux que nos dirigeants politiques nous rendent des comptes, pour une fois au moins dans leurs précieux mandats.  Au lieu de traiter leurs adversaires idéologiques d’antipatriotes, comme s’ils avaient l’exclusivité de l’attachement qu’un individu peut porter envers son pays d’origine.

Je n’aime pas les sardinards

Ça c’est un fait ! Je n’aime pas les corrompus. Je n’aime pas les gens qui voient du blanc là où il y a du noir. Je n’aime pas les gens qui arrondissent les angles. Je n’aime pas les gens qui défendent l’indéfendable. Je n’aime pas les Camerounais qui justifient les ignominies d’un système parce que ça leur profite, ou ceux qui ont des convictions qui sont aussi versatiles la girouette.

Je n’aime pas les pseudo-blogueurs qui se disent journalistes, et qui fanfaronnent sur la grandiloquence du Cameroun parce qu’ils ont nuitamment reçu quelques enveloppes. Je n’aime pas les faux jetons, les gens qui se contentent d’une bouteille de bière pour changer d’opinion, ou encore ceux qui font de malicieuses comparaisons pour justifier l’injustifiable.
Je n’aime pas les sardinards, en somme. Parce que ce sont ces gens-là qui nous font le plus de mal, à vrai dire. Ce sont ces illuminés qui nous font foncer tout droit devant le ravin, car ils ne savent jamais nous dire la vérité. Ils sont toujours prompts à plastronner lorsque tout va bien, et dès qu’on élimine le Cameroun ils sont les premiers à chuchoter que « L’essentiel c’était de bien organiser…« 

Pourquoi je suis devenu un antipatriote ?

Donc je ne vais pas vous mentir hein, l’élimination des Lions A’ durant le CHAN 2021 m’avait réellement fait plaisir. Mais pourquoi est-ce que de nombreux Camerounais sont-ils finalement devenus aussi mécontents ?

Je suis devenu un antipatriote ! Je ne supporte pas l’exploitation des volontaires durant ce CHAN 2021, puisque certains ont été maltraités et pourtant c’est grâce à eux que la compétition a pu se dérouler jusqu’à son terme. Je suis déjà un antipatriote ! Je ne cautionne pas le copinage, les accréditations au faciès, et encore moins la sélection des hôtels du CHAN sur le simple fait de la camaraderie et accessoirement des rétro-commissions.

Je suis définitivement devenu un antipatriote, apparemment, puisque les gens qui aiment leur pays n’ouvrent pas leur bouche en public pour venir dire la vérité.

Parce que si j’étais vraiment un « patriote », je devais commencer par dire que le CHAN a été merveilleusement organisé. Je devais préciser que nous avons actuellement les meilleurs stades qui existent au monde. Je devais naturellement remercier l’éternel chef de l’Etat Paul Biya, puisque c’est grâce à lui que le Cameroun est désormais la locomotive de toute l’Afrique.

Et tous ceux qui ne penseraient pas comme moi seraient systématiquement des antipatriotes !

Lire aussi dans la rubrique FRANCAISCAMER

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo