Comment Chirac parvient à brouiller VGE et Omar Bongo
GABON :: FRANCEAFRIQUE

GABON :: Comment Chirac parvient à brouiller VGE et Omar Bongo

L’amitié entre les anciens présidents aujourd’hui décédés, Valéry Giscard d’Estaing et Omar Bongo, prend fin au moment où VGE réalise que que le Gabon finançait à fonds perdus Jacques Chirac.

Valéry Giscard d’Estaing a entretenu des liens très forts avec l’Afrique et ses dirigeants« Je voyais en eux la beauté de leur continent, qu’eux voyaient moins » a-t-il confié à Frédéric Mitterrand. Lors de son élection en mai 1974, le Gabon est impatient de travailler avec ce nouveau président français jeune, dynamique, mais aussi aristocratique et qui incarne à merveille l’image qu’un Africain se fait d’un dirigeant français. 

« Giscard est l’ami de Bongo. »

Valéry Giscard d’Estaing arrive donc au Gabon en 1976 pour une visite de plusieurs jours. « Giscard est l’ami de Bongo », entonne le tue enregistré chez Polydor qui a pour auteur le fils aîné d’Omar Bongo, un certain Alain Bongo devenu ensuite Ali. Giscard est reçu en grande pompe « à l’africaine. À Port Gentil, VGE y visite la plate-forme pétrolière de Grondin où « tout va bien » selon la propagande du Parti Etat ainsi que la plus grande usine de fabrication de contres-plaqués en Afrique…À Franceville, deuxième ville gabonaise, un chasseur lui rapporte une panthère expressément abattue à son intention. Valéry Giscard d’Estaing est sous le charme de ce jeune président qu’il trouve « brillant, actif » et qui lui inspire « une certaine sympathie en fait ».

La France peut alors compter sur le soutien indéfectible du Gabon tant à l’ONU qu’à l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) mais aussi dansl’ex Zaïre: le Gabon soutient tant politiquement que militairement l’opération Bonite célébrée au cinéma notamment dans le film : La légion saute sur Kolwezi. Dans le couple à trois que formaient Omar Bongo, VGE et Chirac, il y avait un homme de trop 

Amis, mais pas vraiment

En 1981, Valéry Giscard d’Estaing est candidat à sa propre succession et affronte a premier tour François Mitterrand, mais aussi Jacques Chirac, son ancien Premier ministre et grand ami d’Omar Bongo. « J’ai appris que Bongo soutenait financièrement Jacques Chirac, a pu expliquer VGE, Moi, j’étais président de la République à l’époque alors j’ai appelé Bongo et je lui ai dit: bon comment allez vous et alors il s’est répandu dans des propos tout à fait aimables. Je lui ai dit: oui, vous êtes tout à fait aimable, mais actuellement vous soutenez financièrement mon concurrent ».

À la mort d’Omar Bongo en juin 2009, Valéry Giscard d’Estaing ne se rendra pas à ses obsèques. Mais sil se rendra pourtant une dernière fois au Gabon en 1986 …pour une partie de chasse!

Lire aussi dans la rubrique FRANCEAFRIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo