Calvaire du test Covid-19 : Des résultats à quelques minutes du vol
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Calvaire du test Covid-19 : Des résultats à quelques minutes du vol :: CAMEROON

Les voyageurs sont souvent contraints de passer récupérer les tests à l’hôpital peu avant l’heure prévue pour le décollage de leur avion.

Il y a du beau monde devant le Pavillon de « Virologie » de l’hôpital Laquintinie de Douala ce lundi 07 décembre 2020. Les personnes présentes ici sont venues récupérer les résultats des tests PCR de Covid-19. Elles ont été prélevées il y a 48 heures, samedi. D’aucuns tiennent leur passeport et d'autres leur Carte nationale d’identité (CNI) en main. De petites valises ou des sacs à dos aussi. Ils doivent rapidement prendre la route de l’aéroport après, pour des vols programmés dans la journée. « Nos vols sont prévus ce lundi. On a été prélevés samedi passé. Ils nous ont dit de passer récupérer les résultats tôt ce matin. Passé aujourd’hui, le test qui datera de plus de 72 h ne sera plus valide. Seulement il y en a qui embarquent à 10h30 », se désole un usager.

L’horloge affiche déjà 8h30. Les personnels chargés de distribuer les résultats n’ont pas encore entamé l’opération. Ils font des va-et-vient entre la grande salle d’attente et le laboratoire. Les esprits commencent à s’échauffer un peu. A 8h40, les choses se précisent. Un infirmier débute avec l’appel. Il coche les noms des personnes présentes, puis retourne encore au Labo. Il réapparait cinq minutes plus tard. Il est assailli. « Monsieur nous allons rater notre vol. Depuis 8 h que nous attendons », vocifèrent une dizaine de personnes dont les vols sont prévus entre 9h30 et 11h. Ceux qui voyagent en soirée sont un peu plus sereins. Mais ils commencent à se lasser. Ils doivent retourner à la maison pour poursuivre les préparatifs de leur déplacement.

Au pas de course

L’infirmier pense avoir une astuce. « Bon je vais commencer par ceux qui voyagent ce matin », lance-t-il. Il est aussitôt assailli par près de douze personnes. À l’appel de chaque nom, l’infirmier demande à l’usager s’il voyage dans l’heure. S’il répond par l’affirmative, il devra encore présenter son billet d’avion pour l’attester. Une fois le résultat obtenu, il faut décharger sur une fiche, devant son nom. C’est au pas de course que les premiers bénéficiaires quittent Laquintinie en direction de l’aéroport. Pour gagner en temps, un homme a choisi de s’y rendre le matin pour commencer les procédures de pesée des bagages et d’enregistrement. Il a remis sa CNI pour décharge, à son épouse qui a campé à Laquintinie dans l’attente de ce précieux document sans lequel il est désormais impossible d’embarquer à bord d’un avion. Les résultats de tests distribués ce matin sont pourtant disponibles depuis la veille au soir, a-t-on appris.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo