Les femmes et filles déplacées interne de la guerre au Noso reçoivent un appui des Nations unies
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Les femmes et filles déplacées interne de la guerre au Noso reçoivent un appui des Nations unies :: CAMEROON

Le fond des Nations unies pour la population (Unfpa) leur a offert des ''kits de dignité'' pour qu'elles puissent passer des fêtes de fin d'année dignes.

C'est à l'esplanade de la sous-préfecture de Douala 4è a bonassama qui a servi de cadre a la cérémonie de remise de cet important don de l'organisation des nations unies pour la population aux femmes et filles déplacées internes de la guerre au Noso.

Dès les premières heures de la matinée, elles ont investi les tentes apprêtées pour l'occasion pour cette occasion assez spéciale pour elles. Siti Badoul la représentante de l'unfpa au Cameroun pour  expliquer  ce geste dira que ''«L’objectif du projet c’est d’offrir des services intégrés, de prévention et de réponse à la violence basée sur le genre, mais aussi de pouvoir tenir compte du fait que nous opérons dans un contexte affecté par la pandémie. Donc avec le projet, c’est la prévention et la réponse à la violence avec toute la batterie de services de sensibilisation, de santé mentale et psychosociale, la prise en charge médicale, mais aussi d’accompagner ses femmes et jeunes filles à se réinsérer dans leur communauté, tout en regagnant leur dignité après avoir passé ces horribles moments de violences».

Elles ont donc reçu des mains des du chef du cabinet du gouverneur qui représentait le gouverneur de la région du littoral :Sous-vêtements, savons de ménage, pagne coton, serviettes hygiéniques, pate dentifrice, gel hydro-alcoolique, masque de protection… ce que les équipes de l'unfp ont appelé kit de dignité. Il faut dire que l'organisation des nations unies pour la population travaille sur les violences basées sur le genre, mais aussi pour s’assurer que, dans ce contexte humanitaire, les femmes accouchent dans les conditions décentes qui les préservent des décès maternels et toute autre forme de morbidité. Dans le projet, on identifie les besoins, on forme des personnes au niveau des communautés et des formations sanitaires à pouvoir détecter et accompagner les femmes et jeunes filles affectées par les violences basées sur le genre.

Selon les chiffres des nations unies,Pas moins de 183 503 personnes déplacées à l’intérieur du pays et membres des communautés d’accueil sont ciblées pour avoir accès à des services intégrés de lutte contre la violence basée sur le genre. Le projet qui s’étend sur dix huit mois va s’établir dans quatre régions : le Nord-Ouest, le Sud-Ouest, l’Ouest et le Littoral. Justement dans le Littoral, les arrondissements de Douala III et Douala IV sont concernés. Grâce à ce projet, 80 prestataires de services de 20 établissements de santé, y compris leurs maternités dans les districts de santé ciblés bénéficieront du renforcement des capacités en matière de prévention et de contrôle des infections ainsi que de la fourniture de matériels et d’équipements pour la lutte contre les infections –en particulier la protection individuelle équipement (EPI), kits de santé reproductive d’urgence pour la gestion des viols-.

L’initiative fait partie d’un projet de réponse humanitaire financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’Unfpa, avec la collaboration du ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo