Le Prisonnier de Dakar
SÉNÉGAL :: POINT DE VUE

SÉNÉGAL :: Le Prisonnier de Dakar :: SENEGAL

31 ans que le “grand camarade” a tiré définitivement sa révérence de son exil à Dakar, d’où son successeur n’entend absolument pas l’en extraire pour des obsèques dignes d’un ancien président du Cameroun…

En effet même les morts hantent les dictateurs. qui ne peuvent certainement pas supporter le pouvoir émotionnel qu’un tel événement créerait. En particulier, la menace de faire face à leur propre impopularité et immortalité.

M. Biya a d’ailleurs été pris dans un flagrant délit de mensonge en affirmant que le rapatriement de la dépouille de M. Ahidjo n’était qu’un problème familial.

De plus, le "Nnôm Ngui" (Chef des chefs) de Yaoundé réagit comme il le fait en enfermant ou, littéralement, en enterrant des personnes qu'il perçoit comme une menace pour sa présidence.

C’est aussi personnel parce que le régime de Biya, en termes politiques, n’est nullement une rupture radicale avec le régime d’Ahidjo, mais une continuation de la même philosophie politique d’une personne qui, inexplicablement, lui a donné le pouvoir en novembre 1982.

Pour une personne imprégnée du culte de sa propre immortalité obscène, un président ne meurt jamais. Avoir un président mort complique ce récit du pouvoir éternel. Le régime nord-coréen est bien avancé dans ce culte où tous le présidents de la dynastie Kim restent mort-vivants; mais ce genre de culte ne peut fonctionner que sous un régime dynastique familiale.

Bien sûr, il n'y a pas de lueur d'espoir ici, juste une continuation de décennies de priorités mal placées, d'excès, d'arrogance et pas d'empathie mais une politique du vide qui coule sur la falaise.

Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques – CL2P

http://www.cl2p.org 

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo