CAMEROUN :: L’USURPATION : DEPUTE OU DEPITE? :: CAMEROON
CAMEROUN :: L’USURPATION : DEPUTE OU DEPITE? :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE CAMEROUN :: L?USURPATION : DEPUTE OU DEPITE? :: CAMEROON
  • Correspondance : Ludovic Lado
  • lundi 17 février 2020 13:00:00
  • 1676

CAMEROUN :: L’USURPATION : DEPUTE OU DEPITE? :: CAMEROON

Dimanche 9 février 2020, les Camerounais étaient appelés aux urnes pour élire leurs représentants à différents niveaux. Mais catastrophe inédite : 75% d’abstention, 25% de participation pour six millions d’électeurs, ce qui fait à peine 1 500 000 de Camerounais qui se seraient rendus aux urnes, une moyenne de 15 000 électeurs par région. Et vous appelez cela élections démocratiques ? « Eh bien moi, je vous dis… » -pour parodier Jésus dans l’évangile de ce dimanche- nous ne sommes plus en démocratie mais en pleine usurpation. En effet, les élections de dimanche passé au Cameroun ont eu au moins le mérite de dévoiler de quel côté se situe 75% des électeurs camerounais, certainement pas du côté du régime en place et de leurs collabos opportunistes dont l’invitation à aller voter a été massivement boycottée. Le peuple s’est fait entendre. En soi, ce boycott est un succès démocratique.

Jésus disait à ses interlocuteurs « Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. » (Evangile). Dans le même ordre d’idée, Einstein disait « Aucun problème ne peut être résolu à partir du même niveau de conscience qui l'a créé. » Une Assemblée Nationale dominée par le RDPC qu’y accompagnent quelques opportunistes ne résoudra pas les problèmes du Cameroun. Dans le même ordre d’idée, Si votre niveau de conscience ne surpasse pas celui du régime Biya et se limite donc à briguer un mandat politique, vous n’allez rien apporter au Cameroun. Si votre niveau de justice ne surpasse pas celui du régime Biya, vous n’apporterez rien au Cameroun.
Quand on est prêt à sacrifier un mandat politique parce qu’on se soucie du bien commun, on sert des idéaux nobles et non des intérêts personnels. Ils siègeront certes à l’Assemblée Nationale et dirigeront nos mairies mais sans légitimité populaire. Ils ne représentent pas la majorité des Camerounais. Comme le rappelle si bien la Parole de Dieu de ce dimanche, la sagesse de Dieu « n’est pas la sagesse de ce monde, la sagesse de ceux qui dirigent ce monde et qui vont à leur destruction » (deuxième lecture). « Honorable » ou « Monsieur le Maire » ne seront donc que des coquilles vides, car « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ».

Quant aux hommes intègres que regorge encore le Cameroun, Dieu vous dit : « Heureux les hommes intègres dans leurs voies qui marchent suivant la loi du Seigneur. » Maintenez et cultivez votre niveau supérieur de conscience! Aspirez à la sagesse de Dieu pour que quand vous serez aux affaires, votre justice surpasse celle des Atanga Nji et autres. Cette sagesse, «Aucun de ceux qui dirigent ce monde ne l’a connue, car, s’ils l’avaient connue… », ils n’auraient jamais crucifié le Cameroun. C’est un niveau supérieur de conscience qui fera basculer le Cameroun dans le « royaume des Cieux », le royaume où règnent la justice et la vérité. Et il ne faut pas l’attendre des usurpateurs qui siègeront à l’assemblée nationale et dirigeront nos mairies. Le combat doit se poursuivre et d’autres boycotts doivent suivre, car nous avons le choix : « Le Seigneur a mis devant toi l’eau et le feu : étends la main vers ce que tu préfères. La vie et la mort sont proposées aux hommes, l’une ou l’autre leur est donnée selon leur choix. (…) Il n’a commandé à personne d’être impie, il n’a donné à personne la permission de pécher. » (Première lecture).

17févr.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE
Vidéo