CAMEROUN :: Mbo: Peuple de montagnards :: CAMEROON
CAMEROUN :: Mbo: Peuple de montagnards :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: LE SAVIEZ-VOUS CAMEROUN :: Mbo: Peuple de montagnards :: CAMEROON
  • La Voix du Centre : Marie-France Ibel
  • lundi 17 février 2020 09:25:00
  • 4533

CAMEROUN :: Mbo: Peuple de montagnards :: CAMEROON

Originaires du Moungo dans le Littoral, les Mbo ont pour pères fondateurs Mukula N´songo Ngoh et Mukwele Ngoh Ngoh .Aujourd’hui ils sont présents dans les régions du littoral, Sud-ouest et de l’Ouest.

L’histoire du peuple Mbo remonte entre le XVIIème et le XVIIIème. En provenance du Congo et du Golfe de guinée, l’ensemble du peuple Douala s’installe sur les rives du
fleuve Wouri.

Sauf que les frères Mukula N´songo Ngoh et Mukwele Ngoh Ngoh ancêtres des Mbo, décident de prolonger leur périple jusqu’au pied du mont Cameroun dans l’actuelle région du Sud-ouest.

Mukwele Ngoh Ngoh étant un grand chasseur décidait de s’installer au sommet du mont Manengouba. Lors d’une partie de chasse, ce dernier fera la rencontre de Sumédiang, une jeune fille qui deviendra par la suite son épouse. Mais quelque temps après, un fait inhabituel et grave va se produire chez le peuple Mbo. Une femme étrangère souffrant de gale du nom de Ngotengang sera rejetée par tous les habitants sauf Mukwele Ngoh Ngoh et Sumédiang.

Alors au cours d’une nuit, la femme malade révèlera qu’un malheur s’abattra sur les Mbo mais seul ce couple survivra ce qui ne tarda pas à arriver. Jusqu’ici il est difficile de dire ce qui s’était réellement passé.

Travailleurs et guerriers dans l’âme, les « Mbokoki » comme on les appelle généralement sont institués en sociétés acéphales. Autrement dit, il n’existe pas un véritable pouvoir traditionnel et tout repose sur le chef de lignage qui a une autorité sur sa famille exclusivement.

Comme la plupart du peuple Sawa, les Mbo sont des personnes fières et orgueilleuses. Pour les Mbo, ce complexe de supériorité s’explique par le fait d’être constamment en altitude et d’avoir l’impression d’être au dessus des autres. De plus, leur connaissance des eaux et des montagnes à qui ils vouent un culte aux esprits leur procure cette sensation de prépotence.

Qu’ils soient du Littoral, Ouest ou Sud-ouest les Mbo sont unis par le dialecte Kingala. Celui se divise en dix-huit langues presque identiques. Il s’agit de Balong, (Mbanga,Mbongue,Nguti ,Konye,Mombo, Muyuka) Babong,(Loum,Tombel) Bafaw,(Mbongue,Konye,Kumba) Bakossi,(Nguti ) Bakaka,(Ebone) Banéka,(Ebone et Nkongsamba, dans des localités telles que Badjoki, Ekangté ou Ngalmoa). Bassossi,(Nguti,Kumba) Bafun,(Loum-Sud,Djombe /Penja) Balondo, (Ekondo Titi,Mundemba,Kumba,Manfé) Manehas,(Manjo,Bakwat) Manengouba,(flancs du mont Manengouba) ,Elung, Miengge, Mwaménam, Ninong, Nkongho et Sambo.

Particularité

Mets traditionnels: Koki

Nombre de dialectes (18):
Balong, Babong, Manengouba, Miengge, Ninong, Nkongho, Sambo,Bafaw, Bakossi, Banéka, Mwaménam, Bassossi, Bafun, Balondo, Elung et Manehas

Croyances: Esprits de l’eau et esprits du Koupé

Activités: agriculture, chasse et élevage

17févr.
Lire aussi dans la rubrique LE SAVIEZ-VOUS

canal de vie

Vidéo